S'abonner
Non classé

Quinton-Hazell ou les fables du griffon

Publié le 27 septembre 2012
Par Hervé Daigueperce
2 min de lecture
Sur Automechanika, les rumeurs allaient grand train sur la santé de Quinton-Hazell et son propriétaire, Klarius. Commentaires.
Sur Automechanika, les rumeurs allaient grand train sur la santé de Quinton-Hazell et son propriétaire, Klarius. Commentaires.
Sur Automechanika, les rumeurs allaient grand train sur la santé de Quinton-Hazell et son propriétaire, Klarius. Commentaires.

En rapportant avec conscience ce qu'on avait entendu sur le salon de Francfort à Daniel Heuré, le patron de Quinton-Hazell France, on savait que ce ne serait pas du meilleur goût. Mais ne faut-il pas tordre le coup à la rumeur, avant qu'elle ne vous assaille ? D'autant que la rumeur naît souvent de la crainte et celle-ci paraissait fondée. En effet, Le groupe Klarius a cédé Quinton-Hazell Hollande au groupe Sator, autrement dit à Van Heck, le distributeur néerlandais honni de la distribution française, qui ne connaît pas de frontières. La marque Q-H, reviendrait-elle en France par d'autres canaux, et avec quels prix ? Il n'en fallait pas plus pour décider que tout le monde chez Klarius allait bien mal pour se résoudre à de tels expédients...

Ce ne serait pas le cas, même s'il est avéré que Klarius a besoin d'une transfusion de fonds rapidement, pour continuer son développement. Comme le commente Daniel Heuré, "le groupe a maintenu un taux élevé d'investissements, en Espagne par exemple, en logistique aussi, avec le groupe Caterpillar, en Grande-Bretagne, et aussi dans l'établissement du centre de distribution européen de Lesquin, sur le site historique de Q-H." Un partenaire financier devait être trouvé cette semaine, selon d'autres sources.

Récupérer du taux de service

S'il y a bien un point sur lequel la profession est d'accord, c'est que Q-H a su maîtriser la logistique comme personne d'autre et offrir un taux de service très élevé. Une baisse significative de ce taux a ému quelques distributeurs ces derniers temps, justifié par Daniel Heuré par un retard de trois ou quatre mois dans la mise en place du nouveau centre de distribution européen, accueillant 100 000 références. "Harmoniser tous les stocks pour les amener à Lesquin, faire coïncider toutes les références, cela a pris plus de temps que prévu et a impacté nos livraisons. Cela ne nous a pas empêchés de faire partir tous les jours des semi vers l'Allemagne, la Hollande ou la Belgique. Et nous sommes en train d'ajouter 5 000 m² !".

Certains équipementiers fournisseurs se sont fait aussi un peu tirer l'oreille face à quelques délais de paiement de la maison mère et ont ralenti les fournitures. Une situation qui est en train de s'arranger. D'autant que, parallèlement, il a fallu reconstruire le réseau de plates-formes, puisque, depuis le rachat par Klarius, il était difficile pour Q-H de partager des dépôts..., avec Bosal Distribution ! Une refonte, désormais achevée et opérationnelle : "nous avons doublé toutes nos agences et avons gardé les 130 personnes de notre effectif", précise Daniel Heuré. En somme, on aurait voulu griller le griffon sur Automechanika, qu'on ne s'y serait pas pris autrement.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle