S'abonner
Non classé

Rial : rachat d’Espace Dépôt et bientôt un investisseur privé

Publié le 21 octobre 2010
Par Clotilde Chenevoy
< 1 min de lecture
Patrick Jouannin, P-dg de Rial, a racheté la plate-forme Espace Dépôt, dotée de deux sites, l’un à Marseille, l’autre à Vitrolles. Il prévoit également de faire entrer une banque comme investisseur privé pour financer ses développements.
Patrick Jouannin (à gauche) et Serge Falco.
Patrick Jouannin (à gauche) et Serge Falco.

La structure marseillaise Espace Dépôt a été rachetée par la holding Orion, dirigée par Patrick Jouannin, également P-dg de la plate-forme lyonnaise Rial et du site parisien AFP. La vente a été signée le 30 septembre, pour être entérinée le 3 janvier. L’acquisition porte plus précisément sur deux sites, l’un à Vitrolles de 2 500 m2 de stockage, l’autre à Marseille, de 800 m2. André Guisiano, l’ancien propriétaire, ayant souhaité faire valoir ses droits à la retraite. Le directeur général, Frédéric Quatrefage, devrait néanmoins conserver la gestion opérationnelle et commerciale.

A l’heure du rachat, la plate-forme réalise un CA de 3,4 millions d’euros. Mais, pour Patrick Jouannin, grâce aux synergies avec les autres plates-formes du groupe et la massification des achats, la société devrait rapidement connaître un développement important. Rappelons également que Patrick Jouannin possède des parts dans Nord Distribution (qui quitte également Sirius au 1er janvier 2011), lui offrant ainsi une belle diagonale sur le territoire. On ne peut d’ailleurs s’empêcher de penser qu’une structure du côté de Toulouse ou Bordeaux serait un bon complément. De cette évocation, Patrick Jouannin s’amuse, assurant qu’il lui reste déjà à relancer Espace Dépôt et à consolider AFP. Mais le P-dg admet que de prochains rachats ne sont pas à exclure…

D’ailleurs, pour ces projets, une nouvelle étape doit être franchie : “faire entrer un investisseur privé au capital d’Orion, une banque par exemple, afin de suivre les différents dossiers, détaille l’homme d’affaires. Notre métier est en train de changer. Nous devons avoir du stock, et donc une forte capacité d’investissement, avec des liquidités pour développer les plates-formes. Un investisseur va nous permettre de gagner 5 ans dans notre développement.”

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle