S'abonner
Poids lourd

Chronotachygraphe : Stoneridge veut préparer les ateliers

Publié le 15 octobre 2018
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Dès le 15 juin 2019, les véhicules de transport nouvellement immatriculés seront obligatoirement équipés de tachygraphes intelligents. Pour préparer les professionnels à cette évolution réglementaire, Stoneridge lance son tachygraphe 1C et mène en parallèle une vaste campagne de formation et de sensibilisation.
Une mise à niveau payante sera fournie pour Optimo et Optimo² afin de satisfaire toutes les exigences 1C dans l'environnement de l'atelier.
Une mise à niveau payante sera fournie pour Optimo et Optimo² afin de satisfaire toutes les exigences 1C dans l'environnement de l'atelier.

 

Pour répondre à la nouvelle législation (UE) 165/2014 relatif aux tachygraphes dans les transports routiers, qui entrera en vigueur en juin 2019, Stoneridge a dévoilé, lors de l’IAA, son nouvel appareil de contrôle "intelligent". Parmi ses nombreuses nouveautés, l’outil intègre notamment un module GNSS (Global Navigation Satellite System) qui enregistre la position du véhicule au début et à la fin d'un trajet, avec des mises à jour toutes les trois heures.

Le tachygraphe intelligent utilise également la communication dédiée à courte portée (DSRC), un dispositif radio sécurisé pour communiquer à distance avec les organes de contrôle sur route, sans arrêter le véhicule. De plus, le tachygraphe 1C permet de télécharger, stocker et analyser un ensemble de données dont les fichiers légaux couplés aux données GNSS. L’appareil autorise l’enregistrement de nouveaux événements et de nouveaux codes défauts. Il intègre par ailleurs des améliorations au mode Ferry.

Déjà disponible en série chez Scania et MAN ainsi qu’à la demande chez Mercedes, le nouveau tachygraphe de Stoneridge a été aussi mis à l’essai chez DAF. "D’autres partenariats pourraient être officialisés dans les prochains mois", complète Jean-Jacques Brossut, directeur commercial France de l’équipementier américain.

Préparer les centres d’étalonnage

Parallèlement au lancement de sa nouvelle génération de tachygraphe, Stoneridge a entrepris une opération de sensibilisation ciblant les 590 ateliers d’étalonnage agréés du pays. En effet, ces derniers doivent également préparer à cette évolution réglementaire puisqu’ils devront s’assurer que leurs outils soient à jour pour programmer et calibrer le tachygraphe les nouveaux tachygraphes. Cela inclut la procédure de test pour la fonctionnalité GNSS, ainsi que le test du module DSRC. Coût estimé de l’investissement : de 2500 à 3000 euros environ.

Une fois étalonnés, les tachygraphes intelligents nécessiteront des plaques révisées qui contiendront désormais plus d’informations. Les ateliers Stoneridge pourront utiliser leurs imprimantes et plaques existantes, ainsi que la nouvelle plateforme en ligne Ubbeo.

Autre paramètre à prendre en compte : la nouvelle procédure encadrant les scellements. Les scellés auront désormais un numéro d'identification unique attribué par le fabricant et seront entièrement traçables, du fabricant à l'installateur. Les numéros de scellés utilisés lors de l'étalonnage devront, en outre, être inscrits sur la plaque d'étalonnage du véhicule. Stoneridge fournira les scellements certifiés et les distribuera aux ateliers qui devront enregistrer leur utilisation après l'étalonnage.

Enfin, les techniciens d'atelier devront se procurer une nouvelle carte d'atelier pour travailler avec le tachygraphe intelligent et suivre un cours de formation certifié pour le tachygraphe 1C. Pour accompagner les professionnels dans ces démarches, Stoneridge a entamé, depuis octobre, un tour de France en six étapes.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle