S'abonner
Distribution

Alliance Automotive se lance dans la pièce de réemploi

Publié le 26 septembre 2016
Par Frédéric Richard
2 min de lecture
Alliance Automotive Group frappe un grand coup en cette fin de mois de septembre. Quelques jours après la fin du salon Automechanika, qui, comme chaque année, avait vu son lot de rumeurs courir dans les allées, Alliance nous annonce la reprise de Genève Occasion, un centre VHU niortais d'envergure. Et cela suivi d'une véritable stratégie sur la pièce de réemploi.
Fournir un service sans pour autant plomber le prix de la pièce, tel est l’enjeu majeur du marché de la pièce de réemploi.
Fournir un service sans pour autant plomber le prix de la pièce, tel est l’enjeu majeur du marché de la pièce de réemploi.

La vente s'est conclue le 20 septembre, entre Alliance Automotive Group et François Logeay, dirigeant de Genève Occasion. Un centre VHU basé à Niort (79), adhérent des réseaux Caréco et Partner's, fondé par son grand-père en 1932, qui exploite également un magasin de vente de PRE à La Rochelle.

Pour Alliance Automotive Group, ce rachat concrétise également un nouvel axe de développement pour le groupement. En effet, il constitue la première brique d'une stratégie plus vaste, visant à proposer aux adhérents une offre de pièces de réemploi, pour tous les réseaux Précisium, Groupauto et Partner's et Gef'Auto, soit près de 1 000 distributeurs.

Alliance crée ainsi son propre réseau de réemploi, le rattachant aux appellations de ses plateformes de distribution existantes, nommées "Préférence". "Notre objectif est de créer rapidement un réseau de centres agréés VHU "Préférence Recyclage" pour constituer un maillage national, précise Eric Girot.

Une stratégie globale

En mettant en perspective cette annonce, on ne peut que constater combien elle fait sens. En effet, avec ce premier rachat, Alliance Automotive étend son périmètre à la pièce de réemploi, alors qu'elle vient justement d'être inscrite au cœur de la LTE (Loi de transition énergétique). En effet, dès le 1er janvier prochain, l'alternative de la pièce d'occasion (réemploi ou échange standard) devra être proposée au client de manière systématique par tous les garages. Ce qui devrait mécaniquement augmenter la demande, et générer, du même coup, un marché duquel les réseaux d'Alliance ne seront désormais plus absents.

L'histoire ne dit pas, pour l'heure, comment assurer une disponibilité suffisante pour éviter la déception chez les distributeurs et les réparateurs. Toutefois, on sait déjà que le système informatique permettant d'identifier les pièces de réemploi, nerf de la guerre sur le secteur, existe déjà chez Genève Occasion, puisque François Logeay en a lui-même lancé un en interne il y a près de 5 ans, celui-là même qui a servi de base de référence pour créer Global PRE, le système d'identification poussé par le CNPA. Genève Occasion dispose aussi d'un site Internet de vente de pièces de réemploi.

Cette reprise est aussi le moyen pour Alliance de proposer désormais une offre globale, alliée à celle des pièces de carrosseries d'origine neuves, résultante du rachat il y a près d'un an, de la société Saint Amand Service. On rappelle aussi que cette stratégie à 360° a déjà été initié par un groupe visionnaire, Dubreuil, qui exploite à la fois de nombreuses concessions, un centre VHU (ARA pièces Auto), et un  distributeur Autodistribution.

Enfin, compte tenu des taux bancaires actuels, de la pertinence de l'initiative, et du "papy boom", il y a fort à parier que d'autres annonces suivent dans les mois à venir, chez Alliance ou d'autres.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle