S'abonner
Distribution

Amerigo International sera lancé à Automechanika Francfort

Publié le 7 février 2018
Par Romain Baly
< 1 min de lecture
Présenté lors du dernier Equip Auto, le projet porté par Automotor France visant accompagner des équipementiers et des distributeurs dans leur découverte de marchés émergents devrait se concrétiser d'ici la rentrée.
Olivier Van Ruymbeke, président d'Automotor France.
Olivier Van Ruymbeke, président d'Automotor France.

 

Président d'Automotor France, Olivier Van Ruymbeke le rappelle en préambule : Amerigo International n'est pas (encore) une société mais bien un projet ! Pour l'ex dirigeant du groupement Autodistribution, "créer une entreprise et inviter d'éventuels partenaires à la rejoindre n'aurait pas eu de sens. Il fallait davantage impulser une dynamique et fédérer des partenaires autour d'un projet commun".

Présenté officiellement en octobre dernier, à Paris, lors de la dernière édition d'Equip Auto, le projet donc Amerigo International continue de grandir. Avec lui, le spécialiste de l'export de pièces détachées, s'imagine en "facilitateur de business", capable d'aider des équipementiers et des distributeurs à s'implanter sur les marchés émergents par le biais de relations privilégiées entretenues en local sur plus de 70 marchés et avec des outils techniques, logistiques et digitaux.

Une entreprise de services

Trois mois après la présentation, 25 adhérents issus de 17 pays différents ont signé une lettre d'intention actant leur entrée au capital d'une société commune qui doit voir le jour d'ici septembre prochain et la tenue d'Automechanika Francfort (Allemagne). Si le mode de fonctionnement et de gouvernance restent à déterminer, une chose est sûre : chaque nouvel arrivant s'engage de facto à bien vouloir travailler avec Automotor France, qui reste le relai naturel et moteur de la future entité, mais aussi à investir dans une entreprise de service

"Amérigo International aura d'abord vocation à entreprendre, à se développer, à prendre des décisions, des risques, si besoin, pour ensuite développer des services qui vont contribuer à accroitre le business de ses adhérents", étaye Olivier Van Ruymbeke. D'ici Francfort, le gros du travail consiste actuellement à convaincre des fournisseurs d'intégrer le projet de sorte à créer une "collection" de partenaires privilégiés. Le déploiement d'un catalogue électronique est aussi espéré dès le lancement.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle