S'abonner
Equipementiers

Le fabricant de batteries Exide Technologies en faillite

Publié le 10 juin 2020
Par Mohamed Aredjal
< 1 min de lecture
Enième victime de la crise du coronavirus, Exide Technologies a annoncé son placement sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, dans le but de réduire sa dette et d'engager un plan de restructuration.
La vente des actifs d'Exides Technologies en Amérique et en Europe a été confirmée.
La vente des actifs d'Exides Technologies en Amérique et en Europe a été confirmée.

Après une première faillite en 2002 qui l’avait contraint à un vaste plan de restructuration, Exide Technologies est de nouveau dans le rouge. Le fabricant de batteries s’est placé sous le chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, annonçant la mise en vente de ses actifs ainsi que la fermeture potentielle de son usine de recyclage de batteries de Muncie, aux Etats-Unis. S'apparentant à notre procédure de redressement judiciaire, cette mesure devrait permettre à l’équipementier de se protéger de ses créanciers et de restructurer ses activités.

Tim Vargo, PDG du fabricant mondial de batteries, a justifié cette mesure par le "ralentissement économique mondial lié à la crise du Covid-19" qui a pesé sur la structure de coûts du groupe en Amérique du Nord. "La vente de nos actifs nord-américains grâce à un processus supervisé par le tribunal nous offre la possibilité de continuer à fournir des solutions et des services de stockage d'énergie de haute qualité à nos clients", a ajouté le dirigeant dans un communiqué. La cession des activités du groupe dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) et en Asie-Pacifique est également engagée.

Plombé par 817 millions de dollars dettes selon le Wall Street Journal, Exide Technologies doit, en outre, payer plusieurs centaines de millions de dollars en raison de problèmes environnementaux. En 2015, l’équipementier a notamment été contraint de fermer son usine de recyclage de batteries à Vernon et de payer 50 millions de dollars pour financer la dépollution de la zone contaminée par les émissions du site de production.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle