S'abonner
Equipementiers

Le pneu européen sort de la crise

Publié le 20 janvier 2022
Par Romain Baly
2 min de lecture
Grâce à une activité remplacement en hausse de 14 %, le marché européen du pneumatique TC4 a retrouvé en 2021 son niveau de 2019, selon le dernier bilan annuel de l'ETRMA. Et ce malgré le ralentissement des ventes en équipement d'origine.
La baisse des ventes TC4 constatée en équipement d'origine (-8 %) a été largement compensée par la hausse de celles en remplacement (+14 %). ©AdobeStock
La baisse des ventes TC4 constatée en équipement d'origine (-8 %) a été largement compensée par la hausse de celles en remplacement (+14 %). ©AdobeStock

L'embellie constatée en milieu d'exercice s'est finalement confirmée. Très affectée par le contexte sanitaire en 2020, l'industrie européenne du pneumatique a retrouvé des couleurs en 2021. Et cela n'avait rien d'une évidence alors que la filière automobile souffre depuis plusieurs mois de la pénurie de semi-conducteurs. Une problématique qui pénalise les ventes d'enveloppes pour l'équipement d'origine.

Les derniers chiffres de l'ETRMA, l’association continentale des fabricants de pneus et de caoutchouc, confirment cette tendance. L'an passé, les ventes de pneus TC4 (tourisme, 4x4/SUV, camionnette) pour l'OE ont reculé de 8 %, à hauteur de 61,8 millions d'unités, sans toutefois affecter le bilan global du marché européen.

34 millions de ventes en France

Malgré le recul de l'OE, le secteur a en effet été porté par l'activité remplacement. Les ventes de pneus TC4 affichent une progression de 14 %, pour un total de 219,5 millions d'unités, soit un niveau équivalent à celui de 2019. "Notre secteur a résisté à la pandémie et nous attendons avec impatience que cette tendance positive se confirme en 2022 avec de la croissance et un retour plus marqué aux niveaux de 2019", étaye Fazilet Cinaralp, directrice générale de l'ETRMA.

L'Allemagne, qui reste le premier marché continental et totalise à lui-seul plus de 45 millions de pneus, accuse toujours du retard sur les années pré-Covid à la différence de la France. Deuxième acteur sur la scène européenne du pneumatique, l'Hexagone a contribué à écouler près de 34 millions d'enveloppes, soit légèrement plus qu'en 2018 et 2019, la loi Montagne ayant sans doute boosté l'activité sur le second semestre. L'Italie, la Grande-Bretagne, l'Espagne et la Turquie suivent.

Le marché PL se porte bien

Dans le détail, il est intéressant de constater que la dynamique du marché a, une nouvelle fois, été entretenue par le segment saisonnier du toutes saisons. Cette gamme de pneumatiques a bondi de 35 % en 2021 avec 28 millions d'unités écoulées. C'est nettement moins que les volumes de pneus été (93,4 millions, +9 %) et toujours moins que ceux de pneus hiver (50,7 millions, +9 %) mais l'écart se réduit progressivement avec ces derniers.

Sur les autres segments, notons la très bonne tenue du marché poids lourd et bus. Les ventes de pneumatiques affichent ainsi des croissances à deux chiffres aussi bien en remplacement (+12 %, 13,5 millions) qu'en équipement d'origine (+25 %, 5,8 millions). Tendance similaire sur le marché des motos et deux-roues où les ventes ont gagné 14 points en un an à hauteur de 9,7 millions d'unités. Seule déception, le marché des pneumatiques agricoles a quelque peu souffert avec des volumes en baisse de 3 % (1,1 million).

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle