S'abonner
Equipementiers

Lesjöfors veut croire au rebond des ressorts de suspension

Publié le 23 décembre 2021
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Produit "trop confidentiel" dans l’Hexagone, le ressort de suspension offre pourtant un réel potentiel de croissance selon Lesjöfors. Pour aider les distributeurs à développer cette gamme et améliorer la disponibilité de ses produits, l’équipementier suédois multiplie les partenariats logistiques.
Branche du groupe Lesjöfors AB Group of Sweden, Lesjöfors Automotive propose plus de 5 500 références de ressorts de suspension sous ses deux marques Lesjöfors et Kilen. © Lesjöfors
Branche du groupe Lesjöfors AB Group of Sweden, Lesjöfors Automotive propose plus de 5 500 références de ressorts de suspension sous ses deux marques Lesjöfors et Kilen. © Lesjöfors

En France, 1 ressort de suspension est changé pour 10 amortisseurs environ, selon Lesjöfors. Un ratio beaucoup trop faible pour le fournisseur scandinave, qui estime que ce produit devrait être mieux considéré par les professionnels hexagonaux. En effet, sur d’autres marchés européens, en particulier dans le nord du continent, les ventes de ressorts sont beaucoup plus élevées. Dans ces pays, Lesjöfors a été témoin d’une prise de conscience de la nécessité de remplacer régulièrement ces pièces qui s’affaissent et perdent de leur longueur avec le temps. Ce qui déséquilibre la suspension et peut entraîner des problèmes de sécurité.

D’autant que l’évolution technologique des ressorts ne semble pas favoriser leur longévité. Selon le groupe suédois, les ressorts en première monte ont effectivement tendance à contenir moins de matière et, par conséquent, sont plus fortement sollicités et sujets à des ruptures prématurées. L’électrification rapide du parc roulant et l'augmentation de la charge exercée sur les suspensions par les batteries ne font qu'accentuer cette tendance.

"Dans les régions où, historiquement, le rapport était de 3 amortisseurs pour 1 ressort, il est maintenant très souvent inférieur à 2 amortisseurs pour 1 ressort, et continue à évoluer progressivement en faveur des ressorts. Sur certains marchés comme le Royaume-Uni, il se vend aujourd'hui plus de ressorts que d'amortisseurs", souligne Robert Glynn, directeur des ventes et marketing de Lesjöfors Automotive.

Lesjöfors se rapproche d’Autodistribution

Dans ce contexte, l’équipementier entend améliorer la disponibilité de ses produits, commercialisés sous les marques Lesjöfors et Kilen, auprès des distributeurs et réparateurs tricolores. Déjà présent sur les plateformes Dasir (Lyon), AFP (Gennevilliers) et Est Entrepôt (Nancy), le groupe s’est également rapproché, selon nos informations, d’Autodistribution. Le groupement stocke désormais sa gamme sur sa plateforme nationale. De quoi garantir une disponibilité de ses produits en H+4 sur la quasi-totalité du territoire.

Pour inciter les acteurs de la rechange à s’intéresser davantage à cette famille de produits, le fournisseur rappelle également qu’elle peut devenir un levier de rentabilité non négligeable. "Plutôt que de se battre à coup de remises sur les produits de grande vente, les distributeurs ont tout intérêt à se positionner sur cette gamme de service dont le prix public conseillé moyen varie entre 80 et 100 € HT. Les ressorts doivent par ailleurs être changés par paire. C’est donc un marché à exploiter et une opportunité de développement à saisir à nos côtés", ajoute Robert Glynn.

En marge de ces partenariats, Lesjöfors a entrepris un travail de sensibilisation sur le marché spécifique des lames de ressort pour le parc des VUL, qu’il juge particulièrement sous-exploité par manque de communication et de disponibilité immédiate. "Nos partenaires, à ce titre, nous ont suivi dans la mise en place de stocks spécifiques en lames de ressort", conclut le directeur commercial et marketing de Lesjöfors Automotive.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle