S'abonner
Distribution

Nexus Automotive : Gaël Escribe veut susciter des vocations

Publié le 23 septembre 2020
Par Romain Baly
2 min de lecture
A l'heure du car bashing, le président-fondateur de Nexus Automotive se pose en chantre de la formation. Gaël Escribe souhaite que l'automobile redevienne une passion pour les plus jeunes et que la filière laisse enfin derrière elle ce problème chronique de pénurie de main d'œuvre.
Gaël Escribe (au centre), accompagné de Victor Fernandes, son pilote sur le dernier Tour Auto.
Gaël Escribe (au centre), accompagné de Victor Fernandes, son pilote sur le dernier Tour Auto.

Fervent défenseur de l'automobile, de la rechange plus particulièrement, et de tous ceux qui contribuent à faire vivre cet univers, Gaël Escribe a déjà prouvé par le passé son ambition de mieux valoriser ce monde de passion. Début 2019, à l'issue de la convention d'Abu Dhabi, le président-fondateur de Nexus Automotive déclarait ainsi dans nos colonnes : "On vit dans une industrie qui est peu attractive. On a autant de mal à recruter dans les garages qu'à trouver de hauts dirigeants qualifiés. C'est un enjeu à l'heure où le secteur auto vit un moment charnière et se transforme". De cette réflexion était alors née la Nexus Academy.

"L'automobile est encore capable de rassembler"

Un an et demi plus tard, le cadre a changé mais l'ambition du dirigeant demeure. Chez le carrossier BRS, en région parisienne, Gaël Escribe n'a pas seulement souhaité célébrer sa victoire, pour sa première participation, lors du dernier Tour Auto (accompagné de Victor Fernandes, directeur général de la société). Il a également tenu à remercier les 7 équipementiers-partenaires qui ont grandement contribué à cette réussite mais a surtout relancé le débat sur la question de l'attractivité du secteur.

"Depuis des années, l'automobile est attaqué de toute part, a-t-il rappelé. Mais moi, lors de ce Tour Auto, j'ai surtout vu que l'automobile est encore capable de rassembler. Des milliers de personnes nous attendaient le long du parcours, ils étaient heureux de voir tous ces véhicules. C'est un formidable constat. Notre industrie a besoin de cette charge émotionnelle. Nous devons nous appuyer là-dessus pour redonner du crédit à l'automobile, pour susciter de la passion et pour attirer des talents".

La jeunesse aux manettes

Des paroles aux actes, l'idée a fait son chemin et le dirigeant espère repartir "pour un Tour" en 2021 avec un projet beaucoup plus ambitieux. Les équipementiers seront une nouvelle fois de la partie mais Gaël Escribe espère les voir rayonner auprès du public en organisant, un peu à l'instar de la célèbre caravane du Tour de France, des opérations de marketing et de communication tout au long du parcours. Plus que cela, Nexus Automotive va faire l'acquisition dans les prochaines semaines d'un véhicule de collection dont la réhabilitation sera confiée à deux ou trois jeunes.

Sous la responsabilité de Victor Fernandes, ces derniers vont être placés au cœur du projet. Seront-ils rattachés directement à BRS ou viendront-ils d'une école du secteur ? La question n'a pas encore été tranché de même que l'organisation de leur participation. Une chose est sûre, ils serviront d'exemple et Gaël Escribe n'entend pas se priver de communiquer sur l'évolution du projet et sur les talents de restaurateur de ses futurs équipiers. "Il faut susciter des vocations au travers de beaux exemples. On tient là une belle occasion de réconcilier tout le monde", conclut-il.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle