S'abonner
E-commerce

Opisto "déconfine" la pièce de réemploi

Publié le 15 mai 2020
Par Nabila Albour
< 1 min de lecture
Le spécialiste de la pièce de réemploi a retrouvé la quasi-totalité de son niveau de stock d’avant le confinement. Au total, ce sont plus de 2,6 millions de PRE qui sont à nouveau disponibles sur ses plateformes en ligne.
La mise à l’arrêt avait provoqué une baisse du stock disponible, passant de 2,8 millions de pièces à 1,3 million.
La mise à l’arrêt avait provoqué une baisse du stock disponible, passant de 2,8 millions de pièces à 1,3 million.

A l’heure du déconfinement, Opisto a retrouvé la quasi-totalité de son stock de pièces de réemploi d’avant crise. Ainsi, ce sont plus de 2,6 millions de PRE qui sont de nouveau disponibles sur les plateformes opisto.fr et opisto.pro. Par ailleurs, les 455 centres VHU partenaires de la société toulousaine sont de nouveau ouverts aux professionnels et au public dans le respect des mesures sanitaires.

Comme annoncé en mars dernier, une grande partie de la communauté Opisto avait stoppé ses activités à la suite des mesures de confinement même si beaucoup de centres VHU ont relancé la vente à distance (VAD). Cette mise à l’arrêt avait provoqué une baisse du stock disponible, passant de 2,8 millions de pièces référencées à 1,3 million.

"Les CVHU ont su s’adapter à la situation dès le début du confinement. Au départ, beaucoup d’entre eux ont préféré suspendre leur activité, physique et en ligne, pour prendre du recul et mettre en place le protocole sanitaire apte à sécuriser la préparation des commandes et la livraison. Nous avons encouragé nos partenaires à suivre cette démarche, jugeant préférable d’interrompre momentanément la prise de commande plutôt que de créer du mécontentement avec des retards de livraison ou des annulations. Sur nos plateformes, nous constatons depuis quelques semaines un regain, que ce soit au niveau des particuliers que des professionnels, et un stock reconstitué de pièces disponibles. L’équipe Opisto, quant à elle, reste mobilisée en télétravail", explique Johan Branca, directeur général et cofondateur d’Opisto.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle