S'abonner
Equipementiers

Q’Mo, la star de NTN-SNR

Publié le 18 octobre 2012
Par Hervé Daigueperce
3 min de lecture
Incontestablement, le groupe NTN-SNR a obtenu le meilleur taux de rotation… des visiteurs avec le Q’Mo, véhicule électrique équipé de moteurs sur les roues.
Le Q’MO, Q pour Quattro et Mo pour Mobility, intègre un système de contrôle lié à un captage d’informations dans le moteur-roue.
Le Q’MO, Q pour Quattro et Mo pour Mobility, intègre un système de contrôle lié à un captage d’informations dans le moteur-roue.

S’il est des présentations technologiques qui laissent de marbre, celle-ci aura eu des effets contraires. Pas seulement ceux lisibles dans les yeux ébahis des visiteurs, mais aussi ceux que les innovations technologiques attirent comme des aimants. “Nous avons développé un “In-Wheel Motor System” dans lequel un système de contrôle est incorporé, lié à un captage d’information dans le moteur-roue. De ce fait, les différentiels, arbres et autres composants ne sont plus nécessaires” explique très bien l’ingénieur maison pour présenter le Q’Mo (Q pour Quattro – quatre roues – et MO pour Mobility) avant de le faire essayer aux visiteurs. Qu’on lui spécifie que le système compact et léger comprend un réducteur cycloïdal, un roulement de roue instrumenté de génération 3 et des capteurs, parle moins que le véhicule, dont les quatre roues sont totalement autonomes et permettent de se déplacer latéralement, par exemple. Idéal pour des véhicules électriques.

Un partenariat intelligent

C’est également sur Automechanika que Bruno Gauthier, le directeur commercial de la business unit NTN-SNR Rechange Auto, a précisé l’intérêt de leur partenariat, signé l’an dernier, avec l’outilleur allemand Hazet. “Nous sommes en train d’introduire Hazet au niveau international”, commente Bruno Gauthier, “ce qui nous permet de dispenser des formations communes pour renforcer les compétences d’expertise, de préconiser l’utilisation des outillages les mieux adaptés aux roulements entre autres, et de créer des synergies de compétences entre les deux groupes”. En effet, Hazet Werk, dont les principaux clients sont les constructeurs allemands, est spécialisé dans les outils spéciaux de haute précision (en couple de serrage, ils disposent de plus de 70 clés différentes de 5 séries de produits avec une gamme de 2 à 1 600 Nm). Un partenariat plus que satisfaisant pour Bruno Gauthier qui précise que “nous sommes faibles là où ils sont forts, et forts là où ils sont faibles”. Et important pour aborder la montée en puissance du groupe. En effet, le temps de la fusion NTN-SNR est désormais achevé, et les références de NTN augmentent considérablement l’offre en rechange du groupe. On ne parle pas, là, de gamme pour véhicules asiatiques, mais d’une grosse alliance pour fournir le parc circulant de véhicules européens, et asiatiques sans discrimination ! Quant à la distribution (rappelée sur le stand par les nouveaux kits de pompes à eau) et la suspension, les gammes se sont étoffées de manière exponentielle du fait des croisements de références. En atteste le nouveau catalogue “Accessoires” qui comprend 80 références de poulies à roue libre d’alternateur.

Sus à la distribution

“Nous avons encore beaucoup de travail à accomplir en extension de gammes, de produits à puiser dans la première monte pour la rechange”, annonce Bruno Gauthier, avant de donner ses priorités : “Nous allons nous concentrer sur les services dédiés aux distributeurs, car nous sommes convaincus que le distributeur a la puissance d’orienter le client vers la marque, quand le client ne demande rien de spécifique.” C’est ainsi qu’en France, par exemple, Laurent Dumont, en charge de l’aftermarket France, travaille sur la préconisation de stock chez le distributeur, en fonction d’un outil de géomarketing. En effet, l’outil utilisé, le “Stock To Sales” permet de déterminer le parc roulant par département et donc d’adapter la nature du stock. Et réduire les immobilisations financières. “Jusqu’à présent, commente, Laurent Dumont, les préconisations de stock étaient surtout faites au niveau national et ne tenaient pas compte des particularismes locaux. Avec cette base de données, nous sommes très précis et nous avons équipé tous nos commerciaux du logiciel”. Le principe étant aussi d’élargir le spectre clients en établissant la liste des clients avec lesquels travaille le distributeur et celle des clients de son secteur qui sont encore prospects.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle