S'abonner
Constructeurs

Renault robotise sa logistique après-vente avec Exotec

Publié le 8 juin 2024
Par Mohamed Aredjal
3 min de lecture
Grâce à la technologie d'Exotec, le groupe Renault a mis en place un magasin entièrement automatisé dans son entrepôt de Villeroy (89), dédié à la logistique de pièces de rechange. Une première pour un constructeur automobile. Ce projet innovant, baptisé "ReVA", vise à augmenter la productivité et à améliorer la satisfaction client.
Exotec Renault Villeroy
La flexibilité du système Exotec et de ses robots Skypod doivent permettre de s’adapter à l’évolution de la production du site de Villeroy. ©Exotec

Lancé en avril 2023, le projet "ReVA" (pour Renault Villeroy Automatisation) est désormais opérationnel. Intégré dans le plus vaste entrepôt du constructeur (152 000 m²), ce magasin 100 % automatisé s’inscrit dans cadre du programme de modernisation logistique de la business unit après-vente du groupe.

Un processus automatisé pour 20 00 lignes de commandes par jour

Le projet "ReVA" repose sur la technologie d'Exotec, une société lilloise de robotique industrielle. Ce système automatisé de stockage, comptant 65 000 bacs, est associé à 191 robots Skypod capables d'automatiser toutes les étapes du flux des pièces de rechange.

Le processus commence avec l'injection des produits dans les bacs de 60 litres, qui sont ensuite transportés par les robots et placés dans les racks de stockage. Les automates aident également les opérateurs à préparer les commandes en transportant les produits stockés jusqu'aux 14 stations de "picking". Les colis sont ensuite scellés et acheminés vers les quais d'expédition via un système de convoyage "intelligent" de 500 m. Des contrôles pondéraux sont effectués tout au long du processus pour éviter les erreurs.

Exotec Renault Villeroy 3

Capable de s’ajuster en temps réel avec l’ajout de modules de stockage, de robots ou la modification de convoyeurs, la solution Exotec répond aux exigences dynamiques du site logistique. ©Exotec

La technologie déployée par Exotec ne concerne que les pièces de rechange affichant un poids inférieur à 5 kg, soit 20 000 références parmi les 110 000 que compte l'entrepôt de Villeroy. Mais ces produits représentent près de la moitié de l'activité du site logistique, soit environ 20 000 lignes de commandes sur les 40 000 traitées quotidiennement.

Productivité et agilité

Grâce à ce nouveau magasin automatisé, Renault entend tout d'abord gagner en productivité. "Nous avons divisé par six le délai de traitement des commandes, en passant de 2 heures à 20 minutes", souligne Thierry Koscielniak, directeur du site de Villeroy. Cette productivité accrue va permettre à la plateforme d’augmenter son nombre de commandes de 25 %. Un véritable atout alors que l’entrepôt doit accompagner la hausse d’activité du groupe sur le marché de l’après-vente.

A lire aussi : L'optimisation des stocks, un enjeu capital

Renault vise également une optimisation de la satisfaction client en agissant sur deux points clés : l’anticipation et la synchronisation. A cette fin, le site de Villeroy dispose d’une tour de contrôle chargée de suivre en continue l’activité des opérateurs et du système automatisé. Parmi ses missions, elle doit notamment prioriser les commandes urgentes qui représentent la moitié des demandes traitées par l’outil logistique. Objectif : garantir une livraison en J+1.

Exotec Renault Villeroy 2

Les robots récupèrent les références commandées afin de les apporter aux stations de picking. Cette opération est répétée pour chaque produit inclus dans la commande. ©Exotec

Avec ce suivi, la plateforme entend aussi maximiser le remplissage des colis et des camions, tout en réduisant le taux d’erreur de 20 %. "Nous avons déjà des taux de réclamation acceptables, d’environ 20 pour 10 000, mais nous souhaitons toujours nous améliorer", précise Thierry Koscielniak.

Ergonomie et sécurité pour les opérateurs

Parmi ses autres bénéfices, la solution Exotec contribue à l’amélioration des conditions de travail des collaborateurs. Les robots Skypod facilitent le travail des opérateurs en effectuant toutes les manutentions des engins à hauteur et en transportant les charges lourdes, sans risque de chute. Les automates réduisent, en outre, les déplacements des employés qui peuvent parcourir jusqu’à 15 km par jour.

Enfin, ce magasin robotisé servira les engagements du groupe en matière d'ESG puisque la facture énergétique du site sera réduite de 30 % grâce à la suppression des engins de manutention.

A lire aussi : Alliance Automotive : la plateforme First accueille les solutions Exotec

Reste que cette technologie a évidemment un coût pour le constructeur. Si ce dernier n’a pas dévoilé son montant, il indique avoir privilégié un contrat de prestation de 8 ans avec la société nordiste. "C’est une technologie adaptée à l’activité importante de notre site, que nous ne déploierons pas dans l’ensemble de nos outils logistiques", ajoute Xavier Lhors, directeur de la logistique après-vente de Renault Group.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle