S'abonner
E-commerce

Reparcar.fr veut démocratiser la pièce de réemploi

Publié le 3 octobre 2018
Par Nabila Rameaux
2 min de lecture
Spécialisé dans la vente de pièces d’occasion, le site Reparcar.fr sera lancé fin octobre. Rencontre avec Stéphane Brault-Scaillet, l’un de ses deux fondateurs.
L'équipe de Reparcar expose au Mondial de l’Automobile pour présenter son site en avant-première.
L'équipe de Reparcar expose au Mondial de l’Automobile pour présenter son site en avant-première.

 

J2R : Parlez-nous de votre site…

Stéphane Brault-Scaillet : Reparcar.fr est un site marketplace qui met en relation les recycleurs agréés de pièces automobiles de réemploi et les clients. A la différence des sites de petites annonces, l’idée, c’est de concentrer l’offre de pièces de qualité de réemploi pour les particuliers et les professionnels. Les particuliers sont notre spécialité pour l’instant mais nous nous laissons deux à trois mois pour proposer une offre dédiée à tarifs préférentiels et avec un accès séparé pour les professionnels comme les garagistes.

Comment avez-vous eu l’idée de vous lancer dans la pièce d’occasion ?

S. B-S. : L’idée est née d’une expérience personnelle. J’avais besoin de changer les feux arrière de la voiture de mon père qui avait déjà plus de dix ans. Et on me demandait plus de 300 euros juste pour les pièces. Etant donné son ancienneté, je me suis dit que j’allais chercher les pièces dans le marché de l’occasion et mon garagiste était d’accord pour le faire. Mais quand on ne connait pas la mécanique, c’est difficile de trouver la bonne pièce soi-même et de franchir le pas. Nous avons donc pensé qu’il y avait quelque chose à faire pour simplifier la recherche de pièces d’occasion sur le web sans être un expert de la mécanique.

Comment fonctionne la recherche de pièces sur votre site ?

S. B-S. : Nous avons simplifié la recherche avec des informations de base que sont la marque, le modèle et l’année. En renseignant simplement ces trois critères, le client a immédiatement accès à toutes les options compatibles avec son véhicule. De plus, grâce à un système de base de données photos, le client reconnaitra tout de suite la pièce qui correspond à son type de véhicule de phase 1 ou 2 par exemple. Ce sont ces détails qui sont compliqués pour un non-initié et ce n’est écrit nulle part sur la carte grise. Par ailleurs, contrairement aux autres sites de petites annonces, sur reparcar.fr nous avons un algorithme qui vous remontera au maximum trois choix de pièces compatibles combinant trois critères : meilleur prix, meilleure pièce et meilleur état.

Avec combien de centres VHU travaillez-vous actuellement ?

S. B-S. : Nous avons déjà un premier client pilote avec lequel on fait des tests et 3 centres VHU (Véhicules hors d’usage) prêts à être branchés. L’ensemble des VHU que l’on a rencontré sont volontaires car cela répond à un réel besoin de digitaliser leur offre. Il y a 1600 centres VHU en France. Notre objectif est de signer avec les 100 plus gros centres en recherche de nouveaux partenaires d’ici à fin 2019 et d'accompagner ceux qui ne sont pas encore en ligne pour la livraison dans toute la France.

Votre valeur ajoutée ?

S. B-S. : Notre valeur ajoutée est notamment dans le choix de nos centres de recyclage selon un cahier des charges exigeant. Nous sélectionnons les recycleurs les plus industrialisés qui ont déjà la capacité humaine et matérielle pour pouvoir distribuer de la pièce dans toute la France et dans les délais les plus courts possibles de J+1 à 48h. De plus, chaque pièce qui arrive sur notre plateforme est contrôlée esthétiquement. Nous ne retenons que des pièces de qualité qui n’ont plus qu’à être posées sur le véhicule. Par ailleurs, les centres VHU doivent garantir au moins six mois l’ensemble des pièces pour figurer dans notre base de données. Cela fait partie du cahier des charges.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle