S'abonner
Centres autos

Autobacs veut gagner en visibilité

Publié le 30 août 2017
Par Romain Baly
2 min de lecture
En réorganisant sa direction des opérations sous trois pôles, l'enseigne Autobacs entend améliorer significativement sa notoriété en misant sur tous les canaux de communication.
Autobacs en quête de notoriété.

Si la situation de l'enseigne dans l'Hexagone demeure toujours tendue, celle-ci n'en reste pas moins très active pour tenter de sortir de l'ornière et entamer un nouveau cycle de croissance. Lors de l'exercice fiscal 2016-2017, Autobacs France a une nouvelle enregistré un résultat négatif avec un chiffre d'affaires en recul de 4% (51 millions d'euros) principalement à cause de trois de ses onze magasins. Des sites autrefois sous franchise et repris depuis par l'enseigne mais qui peinent à redécoller et qui pèsent surtout lourdement dans les comptes.

Comme le confie la directrice générale, Agnès Darnac, "ces trois centres situés à Aubergenville (78), Saint-Brice-sous-Forêt (95) et Saint-Maximim (60) ont accusé en moyenne une perte d'activité de 9%. Clairement, ce n'était pas prévu. Nous avions beaucoup investi pour leur offrir une nouvelle stratégie et retravailler des sites surdimensionnés par rapport à leur zone de chalandise mais cela n'a pas payé. C'est une déception d'autant que nos sept autres magasins sont quant à eux très rentables".  

"Tout faire pour être davantage connus"

Dans ce contexte et tout en étant consciente que sa maison-mère ne consentira à investir dans sa filiale tricolore pour lui offrir un maillage plus développé qu'après avoir solutionné le problème lié à ce trio déficitaire, la dirigeante s'est donc retroussée les manches pour appuyer sur d'autres leviers de croissance. Une vaste réorganisation a donné naissance à trois nouvelles directions autrefois sous la coupe des opérations. Ancien directeur des magasins d'Herblay (95), Lognes (77) et Claye-Souilly (77), Christophe Borg a été nommé directeur des ventes, Loïc Pouliquen, auparavant à la tête des achats, s'est vu confier la direction du marketing et du merchandising tandis que Karina Serrano a été embauchée pour lui succéder.

"Notre maillage restreint n'est pas une fin en soi, ajoute Agnès Darnac. Certes, nous voulons très clairement compter à termes de nouveaux centres mais, en attendant, nous devons tout faire pour être davantage connus". Une stratégie qui s'appliquera aussi bien dans les magasins avec un focus porté sur leur attractivité moyennant la mise en place d'activités, d'animations ou de rendez-vous en local, qu'en dehors de ces derniers avec un travail qui se concentrera sur le digital, internet et les réseaux sociaux notamment, mais aussi sur le gente féminine pour qui la société souhaite devenir une référence.

Une marge de progression en atelier

Par ce biais, l'enseigne ambitionne d'améliorer significativement son flux en magasin et principalement dans ses ateliers. Avec ceci de singulier qu'ils ont été, historiquement, conçus pour être de véritables supermarchés de l'entretien et de la pièce auto, les centres Autobacs présentent dans leur chiffre d'affaires un ratio magasin/atelier bien différent de la concurrence. Tandis que cette dernière activité peut représenter jusqu'à 70 ou 80% de l'activité de certaines enseignes, celle-ci demeure sous les 50% chez le Japonais. Un chiffre offrant à la société une réelle marge de progression pour le futur.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle