S'abonner
Centres autos

Norauto promeut le métier de mécanicien

Publié le 15 mars 2019
Par Nabila Rameaux
< 1 min de lecture
A l'occasion de la Semaine des services de l’automobile et de la mobilité, l’enseigne de centres autos a ouvert les portes de ses ateliers, mardi 12 mars, afin de faire découvrir la profession de mécanicien et les dernières évolutions du métier.
Avec cette opération, Norauto espère changer les idées reçues sur le métier de mécanicien et mettre en lumière les mutations de la profession.
Avec cette opération, Norauto espère changer les idées reçues sur le métier de mécanicien et mettre en lumière les mutations de la profession.

Norauto s’engage pour casser les idées reçues. A l’occasion de la 4e Semaine des services de l’automobile et de la mobilité, du 16 au 23 mars prochains, l'enseigne proposait, dès mardi 12 mars, en avant-première, une journée nationale au sein de ses 406 ateliers en France, pour faire découvrir le métier de mécanicien, une profession de passionné et d’avenir, en pleine mutation. L’objectif de l’opération, inédite en France, est de valoriser une profession en évolution constante favorisée par les avancées technologiques, réglementaires et environnementales.

400 mécaniciens par an à horizon 2020

Au programme de l’évènement national, des rencontres entre les équipes du réseau et les jeunes en formation, autour des dernières évolutions du métier de mécanicien : révolution digitale, nouveaux usages, mix mobilités, transition énergétique… A la clé, un plan de recrutement de 400 mécaniciens par an à horizon 2020.  En effet, sur les 6500 collaborateurs de l'enseigne, plus de 46 % travaillent en atelier. De plus, selon l’Observatoire de la branche des services de l’automobile, les effectifs, qui comptent 408 600 salariés, en 2018, devraient augmenter à un rythme annuel estimé d’1 % par an entre 2012 et 2022.  

Afin d’accompagner ces 3000 collaborateurs dans cette mutation accélérée, Norauto mise notamment sur la formation continue aux dernières innovations en termes de prestations et d’outils (diagnostic rapide, EcoContrôle, industrialisation de l’entretien…). "(…) Au programme des plus de 63 000 heures de formation et 5 600 stages dispensés chaque année, figurent les incontournables modules sur le pneumatique, le freinage, la vidange ou encore la climatisation, aujourd’hui complétées par des modules innovants dédiés aux prestations d’avenir : l’intervention sur des véhicules électriques et hybrides, l’analyse 5 gaz écoperformance, le diagnostic électronique, l’installation du boitier bioéthanol...", indique Stéphane Wilmotte, DRH Norauto France.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle