S'abonner
Pneumaticiens

Point S continue sa diversification

Publié le 13 mars 2014
Par Clotilde Chenevoy
2 min de lecture
Le pneu représente encore 75 % en moyenne du CA des centres, mais les nouvelles prestations améliorent la rentabilité des centres.
Parmi les autres nouveautés, le réseau teste actuellement dans 40 centres la réparation pare-brise. Le bilan sera dressé dans les mois qui viennent.
Parmi les autres nouveautés, le réseau teste actuellement dans 40 centres la réparation pare-brise. Le bilan sera dressé dans les mois qui viennent.

L’année 2013 a été bonne, juge la direction du réseau Point S, qui rassemble 280 chefs d’entreprise pour 430 points de vente. En TC4 (tourisme, camionnette et 4x4), l’enseigne annonce une progression de 2,5 %, avec un marché à + 1,6 %. Le PL progresse pour sa part plus fortement avec un + 20 % (+ 6 % pour le marché) et, dans le rechapé, on arrive sur des chiffres en hausse de 8 % pour une tendance générale négative de 6 %. Enfin, dans l’agraire, le chiffre d’affaires monte de 7 % (marché à - 1,9 %). Au global, le chiffre d’affaires du réseau atteint 410 millions d’euros en France, avec 1,7 million d’enveloppes vendues.

Ces résultats s’expliquent par plusieurs facteurs, selon Christophe Rollet, le directeur général. “Les campagnes de communication, le maillage ou encore la notoriété du réseau contribuent à améliorer nos résultats, résume-t-il. Et année après année, le nombre de clients venant dans un centre Point S augmente. A périmètre constant, nous gagnons 10 % de clients par an.”

Toujours plus de révisions

La diversification a certainement joué un rôle dans cet apport de clientèle. L’entretien mécanique représente environ 25 % du CA d’un centre, le reste étant du pneumatique. “Il s’agit d’une moyenne, souligne Christophe Rollet, les ratios changent grandement d’un centre à l’autre.” En 2014, l’accent sera mis sur la diversification avec la philosophie de “s’adapter tout en gardant ses valeurs”.

Le réseau continuera de miser sur la révision garantie constructeur préservée. Cette opération permet aux centres de réaliser en moyenne 10 à 20 % de CA supplémentaire. Ainsi, 256 points de vente ont été labélisés en 2013, et tous les points doivent, chaque année, revalider leur label pour proposer cette prestation.

Cette activité permet notamment de développer les ventes de la MDD Point S. La gamme s’enrichira d’ailleurs bientôt de disques et de nouvelles références de plaquettes. Pour se fournir en pièces, le réseau a des accords, entre autres avec Groupauto et Autodistribution, mais négocie actuellement avec Doyen pour intégrer sa plate-forme Eios. Cette dernière lui propose actuellement uniquement du pneu au travers d’offres de centaines de grossistes. Il s’y fournit notamment en Michelin.

En effet, les “fâcheries” entre le réseau et le manufacturier sont terminées, mais les conditions commerciales restent en deçà des attentes de l’enseigne, et il reste toujours plus attractif de passer par des grossistes européens. “Cela changera peut-être, détaille Christophe Rollet, Michelin prend conscience qu’il ne peut se passer en Europe de Point S et nous, nous ne pouvons pas nous passer de ses produits.”

Point S compte donc étoffer cet outil en rajoutant une offre pièces. In fine, cette plate-forme devra servir pour tous les centres européens, tant en pneumatiques qu’en pièces. Actuellement, 10 à 12 % des achats du réseau passent par Eios.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle