S'abonner
Pneumaticiens

Simon / Chouteau, l'alliance des Profil (+) !

Publié le 19 novembre 2015
Par Frédéric Richard
2 min de lecture
L'enseigne indépendante de pneumaticiens Profil + annonce un heureux événement, et en profite pour réaffirmer son statut et ses ambitions, dans un monde toujours plus concurrencé où quelques manufacturiers veulent faire la loi !
L'enseigne indépendante de pneumaticiens Profil + annonce un heureux événement, et en profite pour réaffirmer son statut et ses ambitions, dans un monde toujours plus concurrencé où quelques manufacturiers veulent faire la loi !

Le réseau Profil + enregistrait encore il y a quelques années pas moins de 400 points de vente. Certes, il a perdu de sa superbe lorsque le manufacturier allemand Continental a voulu créer son réseau, évangélisant des adhérents Profils + de renom comme Riga Pneus, Saci, Massa ou encore Alençon pneus. Profil + ne représente aujourd'hui plus qu'un "demi-réseau", fédérant quelques 200 points de vente, répartis pour la plupart dans l'ouest et le centre de la France.

En marge de ces constats qui font mal, Profil + et son affable directeur Général, Pascal Audebert, ne comptent pas se laisser faire et ne baissent pas les armes. Ils poursuivent une stratégie des plus claires, toujours axée sur l'indépendance, les valeurs familiales d'entreprise ou de groupe qui composent l'enseigne et constituent son succès.

Aujourd'hui, ce sont donc deux familles historiques de Profil + qui s'unissent pour faire face aux défis du futur. Les établissements Chouteau (19 points de vente), entrent dans le giron d'un autre adhérent Profil +, le groupe Simon, (61 points de vente), qui élargit ainsi sa zone géographique de la Bretagne à la Vendée. Concrètement, Simon Pneus reprend 51 % des parts de Chouteau, qui s'octroie par là-même 17 % du groupe global ainsi créé. Mais les deux protagonistes précisent que les sites conserveront leur identité propre, qui a fait leur succès.

Profil + représente ainsi à ce jour environ 202 points de vente au plan national, pour un CA de 350 millions d'euros. Certes, il reste des Open Points à pourvoir, mais Pascal Audebert y croit, et envisage une couverture "suffisante" à moyen terme. Car, comme il le souligne avec raison "Nous sommes spécialistes de l'industrie, nous effectuons donc déjà beaucoup de prestations sur site. A ce titre, nous n'avons pas besoin de 400 points de vente répartis sur le territoire. Je dirais qu'un site bien placé par département, qui rayonne grâce à des ateliers mobiles, peut suffire pour satisfaire nos clients. Je souligne d'ailleurs que, quand nous avons "perdu" les points de vente de Massa ou d'Alençon, passés dans le giron de Continental / BestDrive, nous n'avons pas perdu un client, preuve que les professionnels nous font toujours confiance !"

D'autant que le directeur général peut compter sur l'alliance internationale TEN (Tire European Network), qui permet à des enseignes d'envergure nationale de se fédérer autour d'une structure commune et d'ainsi dépanner des clients au plan européen. L'ensemble de ces informations seront largement développées lors de nos prochaines éditions papier. 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle