S'abonner
Fast-fitters

Speedy, N.I. et la France

Publié le 19 août 2014
Par Hervé Daigueperce
3 min de lecture
Speedy a rejoint Nexus International mais sa priorité demeure aujourd’hui le marché ­français.
Julien Dubois, directeur marketing et communication, et Aymeric Le Her, directeur des achats.
Julien Dubois, directeur marketing et communication, et Aymeric Le Her, directeur des achats.

Qu’on se le dise, malgré l’annonce de leur adhésion à Nexus International, l’heure n’est pas à l’expansion tous azimuts dans le monde, ni à la quête de volumes d’achats pièces. Pour Julien Dubois, le directeur marketing et communication de l’enseigne, comme pour Aymeric Le Her en charge du commerce et des achats, le travail à accomplir en priorité se porte sur la France, ses centres indépendants et ses franchisés. Bien sûr, l’adhésion a du sens et révèle une dynamique de croissance, qui se saisit de toutes les opportunités. Surtout, elle répond à un besoin d’harmonisation en termes d’approvisionnement de qualité des établissements Speedy à l’extérieur. Comme l’explique Julien Dubois, “En nous appuyant sur les grossistes “Nexus” dans tous les pays où ils ont installés, nous garantissons à nos centres de l’étranger, un approvisionnement complet, des services et une qualité d’origine qu’il nous était difficile de contrôler avec notre seule structure. Aujourd’hui, nous savons ce que l’on peut trouver dans les centres à l’international et pour eux, ce sont autant de services que l’enseigne leur rend. Pour ne donner que l’exemple du Maroc, nous travaillions déjà avec Standard Auto, le plus important grossiste marocain qui est aussi Nexus, et nous allons amplifier nos relations grâce à cet accord”. Et, si les volumes engendrés autorisent de meilleurs tarifs, c’est tant mieux. En revanche, Speedy France continuera de gérer ses approvisionnements directement avec ses équipementiers référencés. En clair, “Speedy va grandir aussi à l’international”, et l’opportunité offerte par Nexus International ouvre des voies que l’enseigne étudiera avec soin. Mais cap sur la France d’abord !

Aussi complet qu’un Tour de France

Tant du côté commerce que du marketing, des achats que de la communication, Speedy entend bien que le “Va donc chez Speedy” soit suivi d’effets immédiats ! Cette notoriété – aussi valable dans de nombreux pays – doit permettre à l’enseigne de porter les ambitions de la marque en redéploiement comme en montée en gamme sur le marché français. A commencer par la rénovation des centres – une priorité énoncée par Jacques Lefoll, son président – dont une quarantaine seront flambant neufs à la fin de l’année, et, si le calendrier est respecté, 50 % de l’ensemble à fin 2016. Une nouvelle signalétique, une refonte des centres les plus anciens mais aussi un partenariat avec les pétroliers comme Total ou BP participent de cette renaissance ou, comme se plaît à le souligner Julien Dubois, “à remettre l’église au centre du village”. L’association avec des marques comme celles-ci se veut aussi un message de professionnalisation et d’entrée dans les grands centres urbains. Quatre centres intramuros avec Total sont déjà installés à Paris dont un Speedy, aux Invalides. En s’appuyant sur une campagne télé d’envergure, mensuelle, notamment sur TFI (d’un coût de 10 millions d’euros, environ), l’enseigne entend communiquer sur la confiance et le service client qu’elle garantit, en quelque sorte, grâce à une mobilisation plus poussée en termes de formation et d’offres techniques. Parallèlement Speedy poursuit son maillage France pour aboutir à 500 centres, en s’orientant vers un équilibre entre franchisés et centres intégrés. Les trente centres qui permettront d’atteindre la barre des 500 seront des franchisés, qui arboreront directement les nouvelles couleurs. C’est aussi un bon moyen pour des cadres de centres existants de s’offrir un challenge, en reprenant en franchise un établissement. De la dynamique en toute chose !

En exclu !

En plus des consolidations traditionnelles en offres produits, Aymeric Le Her se réjouit de supports inventifs mis à la disposition des centres comme le service “Stop Crevaison”. “Un produit que l’on injecte dans le pneu et qui se répartit sur la bande de roulement”, explique le responsable des achats, “et qui vient colmater la fuite au cas où”. Ce produit a été mis en exclusivité dans les centres Speedy, pendant plusieurs mois. Bien sûr, cela peut paraître anecdotique, mais, outre le fait que cela rende service aux automobilistes, cela les attire dans les centres où ils découvrent les nouvelles prestations techniques (diagnostic, télématique, intervention sur Stop and Start, etc.) que l’enseigne propose. Et peut-être bientôt l’Eco-Entretien, pour toucher les familles du FAP et du catalyseur…
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle