S'abonner
Feda

Coronavirus : les retards de paiement inquiètent les distributeurs  

Publié le 20 avril 2020
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
La Feda livre les résultats de son enquête concernant l'impact de la crise sanitaire sur l’activité des distributeurs de pièces de rechange. Cette étude dévoile que 70 % des paiements de factures sont actuellement reportés.
Une tendance à la cessation ou au retard de paiement se confirme selon une étude menée par la Feda.
Une tendance à la cessation ou au retard de paiement se confirme selon une étude menée par la Feda.

La mauvaise passe traversée par de nombreux acteurs de la filière après-vente a des effets immédiats en matière de retards de paiement. Selon le sondage mené par la Feda auprès d’une population de 200 entreprises de la distribution automobile, le comportement des clients sur le paiement des factures devient "préoccupant".

La situation s’est fortement dégradée puisque 70 % des règlements seraient aujourd’hui retardés. Ce phénomène n’est pas propre à l’après-vente automobile puisque la Banque de France estime aujourd’hui à 13 milliards d’euros le montant global des factures en souffrance, sur un total annuel de 700 milliards de crédits inter-entreprises.

Alors que les délais de paiements fixés par la loi ne peuvent dépasser en France 60 jours nets à compter de la date d’émission de la facture – ou, à titre dérogatoire quarante-cinq jours "fin de mois" –, de nombreux observateurs suggèrent de faire passer ce délai à 30 jours afin de soutenir l’activité des PME, asphyxiées par leur manque de trésorerie mais aussi de fonds propres.

Une baisse d’activité dépassant 75 %

Malgré cette situation préoccupante, la santé financière des entreprises de la filière reste encourageante puisque l’enquête de la Feda révèle que 94 % d’entre elles ne sont pas concernées par les problématiques des assureurs crédit. Autre indicateur positif : "seuls" 42 % des professionnels ont eu recours au prêt garanti par l’Etat pour des sommes comprises entre quelque milliers et plusieurs millions d’euros. La Feda précise qu’un "nombre conséquent" de professionnels demandent un remboursement de ce prêt sur une durée de 5 à 10 ans.

Malgré ces aides, un nombre important des entreprises interrogées ont déjà réduit leur personnel en raison de la crise ou s’apprête à le réduire dans les semaines qui viennent. Plus de 80 % de la profession recourt d’ailleurs au chômage partiel alors que la baisse d’activité dépasse, en moyenne, les 75 %.

Dans ce contexte, les distributeurs de pièces de rechange sollicitent malgré tout le soutien des pouvoirs publics en réclamant, pour 90 % d’entre eux, un report, voire une exonération totale, des charges (loyers, échéances de crédits, cotisations sociales, etc.).

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle