S'abonner
Formation

Les entretiens professionnels : au-delà d’une obligation, une véritable opportunité de dialogue dans l’entreprise

Publié le 18 octobre 2012
Par La Rédaction
3 min de lecture
A ne pas confondre avec l’entretien annuel centré sur l’évaluation, la performance, l’atteinte d’objectifs…, l’entretien professionnel a pour but de définir un projet professionnel ou de formation répondant aux aspirations du salarié et s’inscrivant en cohérence avec les besoins de l’entreprise.
A ne pas confondre avec l’entretien annuel centré sur l’évaluation, la performance, l’atteinte d’objectifs…, l’entretien professionnel a pour but de définir un projet professionnel ou de formation répondant aux aspirations du salarié et s’inscrivant en cohérence avec les besoins de l’entreprise.
A ne pas confondre avec l’entretien annuel centré sur l’évaluation, la performance, l’atteinte d’objectifs…, l’entretien professionnel a pour but de définir un projet professionnel ou de formation répondant aux aspirations du salarié et s’inscrivant en cohérence avec les besoins de l’entreprise.

Obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés, l’entretien professionnel s’adresse à tout salarié ayant au minimum 2 ans d’ancienneté dans l’entreprise. Il peut être conduit par le chef d’entreprise ou par le responsable hiérarchique direct du salarié et s’organise tous les 2 ans, à la demande du salarié ou de l’employeur. En outre, l’entretien professionnel peut être articulé avec un autre entretien professionnel spécifique aux seniors de 45 ans et plus : l’entretien de seconde partie de carrière.

A quoi ça sert ?

Cet échange sur le savoir-faire, les compétences et les motivations du salarié doit permettre à l’entreprise de mieux cerner ses points forts et ses axes de progrès et ainsi de l’intégrer au mieux dans la stratégie générale de l’entreprise.

Pour le salarié, ce moment d’échange est l’occasion de faire un état des lieux des actions de formation qui lui ont permis d’acquérir ou de renforcer ses compétences et, en fonction, d’ajuster son projet de formation. Quant au manager, l’entretien lui permet de gérer et d’adapter les compétences du salarié à la stratégie de l’entreprise, d’identifier d’éventuels besoins de formation pour ainsi faciliter la montée en compétence de son collaborateur.

Comment faire ?

Mener un entretien professionnel ne s’improvise pas, il doit être préparé. Une introduction dressant le bilan des 2 dernières années passées suivie du questionnement et se concluant par la liste des actions à engager est une bonne trame à suivre. Intergros, l’OPCA auquel adhèrent les entreprises de la distribution automobile, met à disposition sur son site Internet une grille de conduite de l’entretien professionnel qui est téléchargeable : www.intergros.com

Par ailleurs, le manager ou chef d’entreprise doit aussi être en capacité d’informer le salarié sur les moyens d’accès à l’information sur l’orientation et la formation tout au long de la vie et connaître les dispositifs de formation correspondants aux objectifs retenus (professionnalisation, tutorat, VAE…). Ici aussi, l’OPCA Intergros apporte soutien et expertise en proposant aux managers de suivre une formation dédiée à la conduite d’entretien. De courte durée, cette “formation clé en main” est financée par l’OPCA.

------------
TEMOIGNAGE - Laurence Canal, responsable des Ressources Humaines de la société GADCA (Groupement Autodistribution Centre, Auvergne et Limousin)

“Notre société, appartenant au groupe AD, mène une politique de formation dynamique dont l’entretien individuel est le pivot. Chaque année, un entretien à la fois “professionnel” et “d’évaluation” appelé “entretien annuel d’activité” est organisé. Moment privilégié de dialogue entre les managers et leurs équipes, c’est l’occasion de faire le point sur les tâches accomplies durant l’année écoulée, les objectifs fixés, les difficultés rencontrées… Et, in fine, de planifier les actions de formation à organiser en réponse aux besoins identifiés.

Bien préparer et outiller les managers dans leur mission est impératif. C’est la raison pour laquelle nous leur proposons des formations à la conduite d’entretiens, dispensées par l’institut AD, organisme de formation interne au groupe. Réunissant 6 personnes maximum, chaque session est organisée pour favoriser les échanges de bonnes pratiques et faciliter la prise en main d’une grille d’entretien élaborée par les responsables RH du Groupe. Depuis 2012, le passeport formation, outil pratique récapitulant les compétences, aptitudes et connaissances du salarié, a également été mis en place. En plus de constituer une bonne base pour envisager des compléments de formation, cet outil permet bien souvent de valoriser les acquis -professionnels ou non- du collaborateur concerné.

Grâce à ce travail en amont, l’entretien annuel d’activité est bien accueilli par nos collaborateurs. Salariés et managers ont compris qu’il était important de ménager un temps d’échange, en dehors du quotidien. Et les résultats sont tangibles : des formations aux pièces techniques ont par exemple été organisées ces dernières années tant pour nos magasiniers vendeurs que pour nos attachés technico-commerciaux. En 2012, 48 collaborateurs ont par ailleurs mobilisé leur DIF pour des actions CACES, SST, FCOS/FIMO, ECFA, anglais avancé ou permis poids lourd.”
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle