S'abonner
Carrosserie

Le CNPA lance une enquête sur les cabines de peinture

Publié le 28 octobre 2020
Par Mohamed Aredjal
< 1 min de lecture
Trop énergivores les cabines de peinture ? C’est la question posée par le CNPA qui entend dresser un état des lieux des installations dans les carrosseries avec une enquête nationale. Objectif : inscrire leur renouvellement dans le plan de relance de l’économie.
La grande majorité des 12 000 cabines de peinture recensées en France serait trop ancienne et énergivore selon le CNPA.
La grande majorité des 12 000 cabines de peinture recensées en France serait trop ancienne et énergivore selon le CNPA.

Les cabines de peinture sont dans le viseur du CNPA. Dans la lignée du plan de relance exceptionnel engagé par le gouvernement, qui promeut un rétablissement durable de l’économie française, l’organisation professionnelle entend aider les professionnels de la carrosserie à moderniser leurs équipements. "Une rapide approche du marché […] montre que pour la grande majorité des 12 000 cabines estimées, il s’agit de matériels anciens et énergivores", observe le syndicat patronal.

Pour dresser un état des lieux plus précis des installations dans les ateliers, le CNPA entend donc lancer dans les prochains jours une enquête nationale. Les résultats de cette étude permettront à un groupe de travail de calculer les bénéfices environnementaux attendus du renouvellement de ces cabines, et rendre ainsi ces investissements éligibles aux dispositifs financiers du plan de relance.

Le CNPA estime, en effet, que la modernisation des cabines de peinture s’inscrit pleinement dans les trois volets principaux du plan de relance mis en place par le gouvernement : l'écologie, la compétitivité et la cohésion. "Avec les cabines de dernière génération ou les adaptations possibles sur celles de la génération précédente, il est possible d’économiser 50 % d’énergie par rapport à une cabine ancienne et de réduire l’empreinte carbone de leur usage", indique le CNPA.

De plus, l’organisation professionnelle estime que la baisse de la facture énergétique couplée à l’utilisation d’un outil plus performant contribueront à améliorer la productivité, et ce faisant la compétitivité des entreprises de carrosserie. Enfin, le CNPA rappelle que l’activité carrosserie concerne une grande partie des acteurs de la filière des services automobiles ainsi que de nombreux fabricants d’équipements. "Plus de 80 % des cabines vendues chaque année en France sont fabriquées sur le territoire national", conclut-il.

 

 

 

 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle