S'abonner
Carrosserie

Malgré la crise, Antonin Peinture poursuit son essor

Publié le 24 septembre 2021
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Dans un marché de la carrosserie au ralenti, le distributeur Antonin Peinture a su maintenir le cap, s’illustrant même par une nouvelle acquisition à Bayonne (64). De bon augure pour l’adhérent Précisium, qui entend se préparer au mieux pour faire face aux enjeux de la profession.
Grâce notamment à un élargissement de son portefeuille clients, Antonin Peinture a jusqu'ici parfaitement surmonté la crise.
Grâce notamment à un élargissement de son portefeuille clients, Antonin Peinture a jusqu'ici parfaitement surmonté la crise.

La crise n'a pas épargné le marché de la carrosserie. Outre une sinistralité en recul, qui plombe l'activité des ateliers, la filière aval doit faire faire à de fortes perturbations de production, qui ont provoqué plusieurs augmentations des prix. Pivots de ce marché, les distributeurs tentent quant à eux de soutenir leurs clients réparateurs, tout en appréhendant l'après-crise.

C’est du moins la stratégie adoptée par le distributeur garonnais Antonin Peinture. Malgré cet environnement difficile, le spécialiste peinture, basé à Cugnaux (31), affiche des résultats en progression. "Nous récoltons les fruits du travail mené depuis 2019. Ce qui explique que nous avons fait une belle année en 2020 en termes de développement malgré le Covid. Depuis le dernier trimestre 2020, notre activité se porte bien", confie Nicolas Demoulin, président d’Antonin Peinture. Le distributeur s'est même illustré par l'acquisition d'un 3e point de vente à Bayonne, DBPA, en mai dernier.

Des stocks augmentés

Des résultats positifs que l’adhérent Précisium doit en partie à sa stratégie de stockage. Anticipant d’éventuelles difficultés d’approvisionnement, ce dernier n’a pas hésité l’an dernier à gonfler ses stocks pour répondre aux besoins de ses clients. "Nous avons augmenté nos stocks de 200 000 euros, ce qui nous permet de compenser les soucis d'approvisionnement de nos fournisseurs", confirme Nicolas Demoulin, qui ajoute avoir aussi profité de la "défaillance de certains confrères qui ont mis du temps à redémarrer".

Le distributeur s’est aussi distingué en multipliant les actions pour soutenir ses clients carrossiers dans cette période délicate. "En 2020, nous n'avons pas voulu les pénaliser par rapport à leur chiffre d'affaires. En raison du premier confinement qui a été très dur, nous avons ainsi divisé leur chiffre d'affaires par 9 ou 10 avant de le multiplier par 12 pour calculer leurs RFA. Pour les aider à investir dans de nouveaux matériels, nous avons augmenté nos volumes chez certains fournisseurs pour leur faire bénéficier de conditions plus avantageuses", détaille le président d’Antonin Peinture.

Un marché toujours plus complexe

Malgré sa bonne dynamique, le distributeur Précisium reste conscient des difficultés traversées par sa profession depuis les débuts de la pandémie. Alors que le canal e-commerce représente une part toujours plus importante sur le marché de la distribution B2B, Nicolas Demoulin constate une érosion continue des marges et une disparition progressive des grossistes indépendants.

Autre difficulté : les coûts toujours plus importants qui reposent sur la structure. Des stocks importants, des outils de colorimétrie toujours plus sophistiqués, un service technique indispensable pour répondre aux sollicitations des carrossiers… "On arrive au bout d’un système qui a été très performant pendant plusieurs années. […] Je ne sais pas si une taille critique devient indispensable mais il faut atteindre une certaine part de marché dans son secteur désormais. Si le partage du gâteau est trop grand, les ressources mises en place sont trop importantes pour être rentable ", déplore Nicolas Demoulin. Malgré cette situation, le dirigeant demeure confiant et entend continuer la "belle histoire" ces prochaines années.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle