S'abonner
Non classé

BMW plébiscite le Pilot Super Sport

Publié le 4 juin 2014
Par Marc David
< 1 min de lecture
Partenaire de BMW depuis 1986 pour la toute première génération de M3, Michelin poursuit son association avec le constructeur bavarois en équipant les nouvelles M3 et M4.
Partenaire de BMW depuis 1986 pour la toute première génération de M3, Michelin poursuit son association avec le constructeur bavarois en équipant les nouvelles M3 et M4.
Partenaire de BMW depuis 1986 pour la toute première génération de M3, Michelin poursuit son association avec le constructeur bavarois en équipant les nouvelles M3 et M4.

Partenaire stratégique de BMW depuis 1986 dans le cadre de l’équipement de la M3, Michelin chausse aujourd’hui en exclusivité les nouveaux modèles M3 et M4 par le biais de son Pilot Super Sport, ainsi que 60% des modèles M5 et M6.

Pour ce qui est des M3 et M4, le cahier des charges du constructeur de Munich passait évidemment par une optimisation des performances sportives et une adhérence optimum, le tout combiné à une grande aptitude à l’utilisation quotidienne de la voiture, impliquant un certain confort et une bonne longévité du pneumatique. De quoi amener les ingénieurs de Clermont-Ferrand et ceux de BMW M GmbH à travailler en étroite collaboration pour le développement du Pilot Super Sport. Dans les faits, ce dernier a été testé sur cinq circuits différents : centre de technologie Michelin de Ladoux, centre d’essai BMW de Miramas, circuit du Nürburgring, circuit de Charade (à proximité de Clermont) et Aschheim Testcenter de BMW (Allemagne).

Ainsi, en dix-neuf mois, 3884 pneus prototypes ont été développés pour les M3 et M4 avec, au bout du compte, une homologation pour le Pilot Super Sport en quatre dimensions : 255/40 ZR18 (95Y) TL ; 275/40 ZR18 (99Y) TL ; 255/35 ZR19 (92Y) TL et 275/35 ZR19 (100Y) XLTL. A noter que toutes les enveloppes disposent d’un marquage spécifique sous la forme d’une étoile, ceci dans l’optique d’indiquer leur développement exclusif pour les pur-sang bavarois.

Quant au produit en lui-même, on ne le présente plus. Pour rappel, sa technologie repose principalement sur trois éléments clés, à savoir une ceinture en aramide légère et plus résistante à la traction, un mélange Bi-Compound (deux gommes différentes) réparti entre l’intérieur et l’extérieur de la bande de roulement et, enfin, le Variable Contact Patch 2.0, soit une aire de contact à géométrie variable.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle