S'abonner
Non classé

Bosal Distribution : une retraite pour Daniel Cassier ?

Publié le 19 octobre 2012
Par Hervé Daigueperce
2 min de lecture
L'emblématique patron de Bosal Distribution, Daniel Cassier passe la main de l'opérationnel à Philippe Gandrillon et s'offre la présidence du Conseil de surveillance.
Daniel Cassier (en haut), se retire de la présidence de Bosal Distribution, passant la main à Philippe Gandrillon, pour gérer la destinée d'une entreprise à l'avenir délicat.
Daniel Cassier (en haut), se retire de la présidence de Bosal Distribution, passant la main à Philippe Gandrillon, pour gérer la destinée d'une entreprise à l'avenir délicat.

Rassurons-nous, il ne s'agit pas d'une retraite puisque Daniel Cassier, président de Bosal Distribution, (Annezin, 62) devient président du Conseil de Surveillance, à moins qu'il ne soit question de battre en retraite tout simplement. En effet, les problèmes s'accumulent depuis quelque temps. Déjà, après la scission d'avec Quinton Hazell, les deux entités devaient revoir leur logistique de dépôts. Et puis le marché devint difficile. Surtout, il y a eu les vols, au sein de la société, par des membres de la maison. Un vrai coup dur ! En mars dernier, la direction de Bosal Distribution avait dû porter plainte pour vols, amenant les policiers de Béthune à interpeller huit personnes dont deux membres de la société. Quelques jours plus tard, un troisième employé était aussi embarqué. On ajoutera deux chauffeurs et deux receleurs et la boucle sera bouclée. D'après La Voix du Nord, la situation durait depuis un moment : "A l'été 2009, après le conflit social autour de la liquidation, l'ex-direction soupçonnait déjà des vols. Et Bosal Distribution, le repreneur, a relevé des écarts se chiffrant à 260 000 euros. Même si rien ne dit que cette somme soit à mettre à l'actif des seules huit personnes interpellées dans le cadre de cette enquête" (édition du 20 mars). C'est dans l'édition du 30 mars, que la Voix du Nord annonçait une nouvelle interpellation et rappelait que 33 500 euros de pièces du stock avaient été rendus à leur propriétaire. Ils ne devaient pas avoir de GPA ou gestion partagée des approvisionnements ! En tous les cas, une situation qui ne fait pas de bien en compta !

Puis un Messie est arrivé

Pots d'échappement, pièces d'attelage, barres de toit, fixations… les voleurs s'étaient constitué un joli échantillon des produits maison! Et on dit que le marché de l'échappement ne séduit plus (mais, lit-on dans le communiqué de presse, les activités attelage, filtre à particules rénové, Smart Sensor et nettoyant Sweeper sont à la hausse, ouf !) ! Bref, après toutes ces péripéties, voici que Daniel Cassier annonce en grand communiqué, qu'il est nommé président du Conseil de Surveillance de Bosal Distribution et qu'un nouveau président le rejoint. C'est, effectivement, lors de l'Assemblée générale ordinaire du 4 septembre dernier, que Daniel Cassier a démissionné de son poste de président et qu'à l'unanimité, la société de Philippe Gandrillon a obtenu la présidence de Bosal Distribution. Cette SARL à associé unique (Philippe Gandrillon), au capital de 5 000 euros devra veiller au bon développement de la SAS Bosal Distribution au capital de 2 075 000 euros. Une lourde responsabilité, il est vrai, qui mérite une rémunération à la hauteur. "L'Assemblée générale décide de fixer la rémunération annuelle du président  à 220 000 euros H.T. Il bénéficiera en plus de l'utilisation d'un véhicule de fonction type Audi A6 ou équivalent, qui fera l'objet d'un avantage en nature complémentaire." Est-il énoncé dans le Procès-verbal des délibérations. La Sarl Exop Conseil (c'est son nom, dont le siège social est à Vicq, 78) pourra ainsi se vanter d'avoir observé un développement exceptionnel puisque, fondée en avril 2011, elle avait cumulé au 31 décembre 2011, un chiffre d'affaires de 44 500 euros… Philippe Gandrillon, qui a œuvré dans le Conseil de gestion, devra aussi s'occuper du procès en correctionnel (cf plus haut), mais ne sera pas seul puisqu'il sera secondé par Pierre Bossu, directeur général. Gageons qu'avec un tel aréopage et un salaire correct de son président, Bosal Distribution devrait cracher du feu.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle