S'abonner
Non classé

Cooper s’organise

Publié le 15 mai 2013
Par Marc David
2 min de lecture
Outre le fait de faire son entrée sur le marché de la première monte aux Etats-Unis, le neuvième manufacturier mondial abat ses cartes sur le Vieux Continent.
Outre le fait de faire son entrée sur le marché de la première monte aux Etats-Unis, le neuvième manufacturier mondial abat ses cartes sur le Vieux Continent.
Outre le fait de faire son entrée sur le marché de la première monte aux Etats-Unis, le neuvième manufacturier mondial abat ses cartes sur le Vieux Continent.

Neuvième manufacturier mondial (4e aux Etats-Unis, 13% du marché) avec un chiffre d’affaires de 4,2 milliards de dollars, Cooper vient d’obtenir sa première homologation en première monte sur le marché américain par le biais de son Zeon RS3-A. Dernier-né des pneus "all-season" de hautes performances, celui-ci équipe ainsi en origine les Ford Focus et Titanium 2013 dans la dimension 215/50R17 (indice vitesse W). "Pour nous, cet équipement constitue assurément une première pierre à l’édifice dans la perspective d’être présents sur ce marché de manière assidue", souligne Sylvain Borré, directeur des Filiales Cooper Tire Europe.

Reste que l’activité principale de la marque originaire de l’Ohio demeure le remplacement. Pour ce qui est des ventes, 70% de celles-ci sont réalisées en Amérique du Nord, contre 30% pour le reste du monde.

Evidemment, qui dit ventes dit approvisionnements. Jusqu’alors, pour ce qui est de l’Europe, le schéma s’avérait quelque peu compliqué (et coûteux) puisque les pneus venaient simultanément des Etats-Unis et de la Chine, s’ajoutant à la production (entre 1,5 et 2 millions d’enveloppes) de l’usine historique de Melksham, au Royaume-Uni. Aussi, dans l’optique de rationaliser les flux et de focaliser les productions sur leurs marchés, Cooper Tire vient de racheter à Trayal son usine en Serbie. Aujourd’hui, cette usine produit déjà pas moins de 60% de pneus Cooper et Avon (cette dernière se positionnant comme la tête de pont européenne du groupe), ainsi que des pneus low cost.

En outre, si sa production s’établissait à un million d’enveloppes en 2012, l’objectif est d’atteindre les 3 millions d’unités d’ici à trois ans, avec une finalité : livrer les différents marchés européens plus rapidement, soit entre 24 et 48 heures, y compris la Russie, qui va voir très prochainement l’ouverture d’un bureau commercial.

Pour ce qui est de l’Hexagone, si l’objectif est d’augmenter la part chez les négociants spécialistes "en jouant sur la profondeur de gamme et la complémentarité des deux marques", il est aussi de lorgner du côté des centres-autos, des fast-fitters, sans oublier les réseaux de marques. "Sachant que notre part de marché en TC4 est équivalente à 1% aujourd’hui, notre objectif est d’atteindre 5% d’ici à cinq ans, indique Sylvain Borré. Nous voulons vraiment nous positionner comme une alternative réelle aux marques Premium." Un niveau de prix inférieur de 20% constitue un bon argument.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle