S'abonner
Non classé

Five Star, la rentabilité comme mot-clé

Publié le 19 septembre 2014
Par Clotilde Chenevoy
3 min de lecture
A l’occasion de leur convention réseau, les membres du réseau Five Star ont bénéficié d’un rappel sur les différents outils mis à leur disposition, afin d’améliorer leur rentabilité. Un discours salutaire dans un contexte de sinistralité en baisse.
Pour sa 21e convention, le réseau Five Star a pris de la hauteur et plus de 400 adhérents se sont rendus à Valmorel, en Savoie.
Pour sa 21e convention, le réseau Five Star a pris de la hauteur et plus de 400 adhérents se sont rendus à Valmorel, en Savoie.

Fin juin, à Valmorel, en Savoie, environ 40 % des membres de Five Star se sont réunis pour la traditionnelle convention du réseau. Cette édition s’inscrit dans la droite ligne du plan P3+ présenté l’an passé, “Plus fort, plus haut, plus loin”. Et pour tendre vers cet objectif, un focus tout particulier a été apporté aux partenaires de l’enseigne. Au travers d’un colloque, les 22 sociétés ont présenté brièvement leurs services dans des domaines très larges : production et gestion opérationnelle, image et service, multi-spécialisation, etc. “Nous souhaitons démontrer à nos adhérents que nous disposons d’outils pour les aider sur des aspects très opérationnels et concrets”, explique Alain Bessin, président du réseau. Ainsi, concernant la productivité de l’atelier, un nouveau vernis Cromax, séchant plus rapidement, a été présenté. Les enseignes Bosch Car Service, Rent A Car ou encore Interparebrise ont également rappelé qu’elles constituaient un bon moyen de diversification. Des adhérents ayant déjà investi dans ces activités ont d’ailleurs témoigné sur ce sujet. “La carrosserie reste le cœur du réseau, mais le phénomène de baisse de la sinistralité est structurel. Il se révèle ainsi impératif de créer de nouveaux flux dans l’atelier, souligne Alain Bessin. Nous sommes donc promoteurs de la diversité. Mais il convient de rester professionnel, on ne s’invente pas mécanicien du jour au lendemain. L’activité vitrage semble plus logique pour un carrossier.” La direction de Five Star compte même aller plus loin avec BCS, en mettant en place au niveau national des accords pour des échanges de prestations, carrosserie contre mécanique et inversement.

En outre, un focus a été apporté sur l’accès à une hotline technique, fournie par Diag Assistance. “Avec le développement de l’électronique embarquée et face à des pannes complexes, le réparateur se tournait souvent vers le concessionnaire, détaille le président du réseau. Avec Diag Assistance, il pourra bénéficier d’une aide dans le diagnostic et dans la résolution du problème.” Ce service se trouve désormais inclus dans la cotisation annuelle, dont l’augmentation a été votée au cours de l’assemblée générale qui clôturait la convention.

Côté image et communication, la direction de Five Star mise sur la norme Afnor. Elle souhaite faire décrocher cette norme qualité à tous ses adhérents d’ici juin 2015 afin de pouvoir communiquer sur le sujet. “Dans le cadre du programme SOLIDE, les carrossiers doivent répondre à 136 items, dont 47 concernent cette norme, explique Catherine Duyck, responsable marketing et communication. Dès que ces points sont validés, l’adhérent reçoit une alerte qui lui indique qu’il peut déposer le dossier pour décrocher la norme.”

La performance en packs

Au chapitre des nouveautés, les adhérents ont découvert les deux packs performance, Evolution et Investissement. Ces deux produits découlent des résultats de 2013, année où le réseau a enregistré pour la première fois la défaillance financière de plusieurs adhérents. Six entreprises ont été liquidées sur le dernier trimestre, une première pour le réseau qui d’habitude en compte une sur l’année ! La direction de Five Star a donc conçu le pack Evolution qui s’adresse aux entreprises rencontrant des difficultés financières ou enregistrant chaque année une baisse de leur chiffre. Les adhérents peuvent ainsi bénéficier d’un appui pour la technique, la gestion ou les finances de leur entreprise. Score Conseil, qui se charge déjà d’analyser les liasses de façon anonyme pour le réseau, intervient sur ce sujet, ainsi que Axalta pour la partie atelier, ou encore le distributeur pour les achats. Five Star estime qu’environ 50 entreprises pourraient souscrire à cette offre. A l’opposé, l’autre pack, baptisé “Investissement”, s’adresse aux entreprises qui souhaitent s’agrandir, via un rachat ou une création. Elles peuvent ainsi bénéficier de conseils sur les montages financiers et les meilleurs choix à faire d’un point de vue fiscal. La direction estime qu’une centaine d’entreprises adhérentes pourraient saisir cette offre.

Toujours dans l’optique d’améliorer la performance de ses adhérents, la direction s’est également dotée d’une centrale d’achats afin d’intervenir sur les produits non gérés par les distributeurs. “A part Cora, nous ne disposons pas de réponse sur le marché, détaille Alain Bessin. Notre idée consiste à fournir à nos adhérents des conditions avantageuses, sur des pièces par exemple, obtenues auprès des constructeurs et des importateurs.”
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle