S'abonner
Non classé

Gain de place et réflexe citoyen avec le recyclage des papiers de marouflage

Publié le 26 avril 2012
Par Jean-Marc Felten
< 1 min de lecture
Avec une presse simple et compacte, les carrossiers peuvent gagner en place dans l'atelier sur les papiers de marouflage à éliminer.
Réduire le volume de papiers en déchets de 1,5 m3 à 0,10 m3, avec une presse à faire des ballots à recycler.
Réduire le volume de papiers en déchets de 1,5 m3 à 0,10 m3, avec une presse à faire des ballots à recycler.

Utilisé en grande quantité dans les ateliers de carrosserie automobile pour protéger les surfaces à ne pas peindre, le papier de marouflage est un déchet qui occupe beaucoup de place et doit être traité comme un déchet dangereux en raison des produits qui sont appliqués dessus. Sans autre solution, les ateliers les intègrent souvent dans les déchets dangereux avec les restes secs de peinture et bidons ou en benne de tout venant. Dans les deux cas, c'est un volume important de stockage qui est mobilisé dans l'atelier avant son évacuation. Un stock brut de papier de marouflage usagé peut ainsi contenir 70% d'air. Alza Solutions propose une solution pour traiter ce problème en commercialisant une presse adaptée au problème des carrossiers automobiles. La presse manuelle "Pressman" présente de nombreux avantages. Simple, compacte et manuelle, elle se positionne partout dans l'atelier, où et quand les compagnons en ont besoin. La solution Pressman réduit de 10 à 1 le volume de déchets des papiers de marouflage, qui dans un espace libre ont tendance à reprendre leur forme initiale et donc occuper un volume important. Les balles de papier compacté de 12 à 20 kg peuvent être ultérieurement collectées avec les déchets à recycler dans des filières de valorisation agréées.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle