S'abonner
Non classé

L'Autodistribution s'offre RPDC

Publié le 7 février 2013
Par Hervé Daigueperce
2 min de lecture
Pierre Beurrier, président de Rectification du Pas de Calais, cède ses affaires de ventes de pièces à l'Autodistribution et poursuit sa route en Harley…
Pierre Beurrier, président de Rectification du Pas de Calais, cède ses affaires de ventes de pièces à l'Autodistribution et poursuit sa route en Harley…
Pierre Beurrier, président de Rectification du Pas de Calais, cède ses affaires de ventes de pièces à l'Autodistribution et poursuit sa route en Harley…

Redoutable. Redoutable Pierre Beurrier derrière son image de globe-trotteur souriant et affable, élégant homme d'affaires souvent bronzé et toujours au fait de ce qui se passe, il y a un business man éclairé.

Après avoir vendu ses affaires BMW et avoir cédé à sa passion des Harley au point de faire plusieurs voyages par an aux Etats-Unis avec les clients de ses concessions et aussi pour les réunions de la marque, Pierre Beurrier a cédé ses 3 sites du Nord Pas de Calais (distribution de pièces de rechange VL/PL et ateliers VL/PL et de reconstructeurs) à l'Autodistribution.

La réelle surprise vient de là, on savait que RPDC était à vendre – Pierre n'avait-il pas obtenu son bâton de maréchal en obtenant aux côtés de la Feda, le label de reconstruction  moteur et tout ce qui va avec – mais on attendait plutôt l'arrivée d'Alliance dans le jeu puisque RPDC arborait les couleurs de Groupauto. Une chose est sûre, les négociations ont dû être féroces en diable et Alliance doit encore digérer son gros achat de Noël avant de procéder à d'autres acquisitions (pure hypothèse de travail).

Une bonne affaire pour l'Autodistribution

Pour l'Autodistribution, qui drague du côté des agents afin d'étoffer son réseau AD Expert, s'offrir une entreprise marquée par ses savoir-faire techniques prend tout son sens.

En même temps, Autodistribution étoffe sa filiale du Nord, Autodistribution, Bassin Parisien Nord, (les couleurs de l'Autodistribution sont désormais plus que représentées dans la région), via l'enseigne SMAG, d'une belle entité, qui n'est pas non plus si difficile que cela à intégrer, 6,5 Millions d'euros et 42 salariés.

Au total, SMAG, spécialisée dans le négoce pur, comprenant 13 sites et 135 salariés avec un chiffre d'affaires de 21,5 millions d'euros, la mayonnaise devrait prendre assez rapidement. D'autant que Pierre Beurrier assurera la transition pendant quelques mois aux côtés de François-Xavier Doye, directeur général de SMAG. Quand il ne s'occupera pas de ses concessions Harley-Davidson. Seule incertitude : continuera-t-il à s'occuper du groupe Moteurs à la Feda ?

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle