S'abonner
Non classé

Le rechapage plébiscité

Publié le 15 janvier 2013
Par Marc David
< 1 min de lecture
En 2012, sur le marché du remplacement, près d’un pneumatique poids lourd sur deux est un rechapé. Un constat qui ne manque pas d’interpeller le SNCP.
En 2012, sur le marché du remplacement, près d’un pneumatique poids lourd sur deux est un rechapé. Un constat qui ne manque pas d’interpeller le SNCP.
En 2012, sur le marché du remplacement, près d’un pneumatique poids lourd sur deux est un rechapé. Un constat qui ne manque pas d’interpeller le SNCP.

Selon le SNCP (Syndicat national du caoutchouc et des polymères), le marché national du pneumatique rechapé poids lourd devrait dépasser les 800000 unités sur l’ensemble de l’année 2012, assurant par là 47% de la couverture des besoins du marché du remplacement. Autrement dit, près d’un pneumatique PL sur deux est un rechapé !

Le constat est édifiant. Dans un contexte difficile, les ventes, bien qu’en baisse, ont fait preuve d’une réelle capacité de résistance, démontrant ainsi la pertinence économique, mais également écologique de cette activité. Fin octobre, tandis que les ventes d’enveloppes neuves enregistraient une contraction de 11% sur le territoire, celles de pneumatiques rechapés ne perdaient que 4% en volume.

Dans l’absolu, et ceci pour rappel, l’objectif premier du rechapage est d’exploiter tout le potentiel carcasse et de diminuer le prix de revient kilométrique. Une carcasse saine peut ainsi connaître une seconde, voire une troisième vie ! De fait, le choix du rechapage conduit à des économies substantielles de l’ordre de 36% par rapport à l’achat de deux pneumatiques neufs.

Sur le plan écologique, le recours au rechapage retarde l’apparition du déchet final, les fameux PUNR (pneumatiques usagés non réutilisables). En outre, le Code de l’environnement (article L541-1) reconnaît la pertinence de cette technique et la positionne en tête des modes de traitement à privilégier pour les pneus usagés. Il faut dire que, l’année passée, environ 42000 tonnes de pneumatiques ont bénéficié d’une seconde vie grâce à cette industrie.

Des bons résultats d’ensemble qui n’empêchent pas les acteurs du rechapage de suivre avec beaucoup d’intérêt et de vigilance le projet de révision du décret pneumatique n°2002-1563 du 24 décembre 2002, relatif à la collecte et l’élimination des pneumatiques usagés.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle