S'abonner
Non classé

Les Français croient dans l’électrique

Publié le 24 mai 2012
Par Jean-Marc Felten
2 min de lecture
Programme national de recherche sur les technologies innovantes du transport, le Predit assiste les entreprises dans des programmes de recherche à court et moyen terme. La 4e édition, lancée en 2008 pour un bilan en 2013, est déjà entrée dans sa seconde phase et les objectifs de plusieurs projets ont été présentés en avril dans leur état final ou à mi-parcours. Plus réaliste à court et moyen terme que la voiture électrique, l’hybride y tient une place prépondérante, et les soutiens vont à des entreprises qui maîtrisent déjà une partie des technologies et continuent le développement de nouvelles technologies. Ainsi, le groupe PSA est-il déjà dans l’évaluation de la seconde génération de l’Hybrid4, qui est encore en début de série sur les Peugeot 3008, 508 et Citroën DS5.
Valeo est un partenaire privilégié des constructeurs français, très présent dans les hybrides “légères” de PSA Peugeot Citroën, l’équipementier travaille également aux motorisations électriques.
Valeo est un partenaire privilégié des constructeurs français, très présent dans les hybrides “légères” de PSA Peugeot Citroën, l’équipementier travaille également aux motorisations électriques.

Voiture électrique
Renault commercialise Zoe

Alors que les solutions hybrides intégrant une assistance électrique sont majoritairement adoptées par les constructeurs généralistes, Renault a choisi de mAiser sur le tout électrique. La Zoe, du gabarit d’une Clio, sera commercialisée à la fin 2012. Son architecture intègre les éléments électriques dans sa structure pour optimiser les volumes. La batterie est positionnée sous le plancher. Le moteur compact se positionne entre les roues avec l’électronique de charge et de puissance.
 

Hybridation légère
Le projet Valeo BelHySyMa

Valeo renforce également ses technologies déjà commercialisées “Stars” au travers de ce projet. L’alterno-démarreur est renforcé (entre 8 et 15 kW) et sa gestion est optimisée avec l’utilisation de nouveaux semi-conducteurs, la miniaturisation et l’intégration de composants passifs (capacité et self-inductances). On obtient la réduction de la taille et du coût (50 % et 30 %) du convertisseur de tension. Enfin, le stockage tampon d’énergie (Powerpack) est composé de super-condensateurs et batterie de seconde génération. L’échéance de ce programme de recherche est fixée à 2013.

Les premiers alterno-démarreurs ont été commercialisés en 2003 sur la Citroën C3 (Stop & Start). Plus simple qu’une hybridation complète, le système BelHySyMa (Belt Hybrid System Management, gestion du système hybride à courroie) vise à mettre l’hybridation légère à la portée de tous les conducteurs. A l’arrêt automatique du moteur lors de l’arrêt du véhicule, Valeo ajoute une récupération d’énergie au freinage et ouvre à une assistance de couple. Les économies de carburant réalisées avec ce système sont évaluées à 6 %.
 

Hybridation série et parallèle
Le projet HyDoLe PSA

Le développement de la technologie Hybrid4 de PSA montée sur Peugeot et Citroën vise à renforcer la capacité électrique du véhicule. L’autonomie et la polyvalence sont visées pour un usage urbain renforcé. Sous le nom d’HyDoLe ou Hybride à dominante électrique, la distance en motorisation électrique seule doit atteindre 60 km. Une batterie d’accumulateur lithium-ion de puissance très supérieure (15 kWh, 400V) alimente un moteur plus puissant et plus compact (50 kW, 210 Nm), de masse réduite de 27 %. Comme pour les modèles à technique Hybrid4, la motorisation est implantée sur l’essieu arrière, ce qui limite les modifications structurelles. Le moteur thermique est équipé d’un alterno-démarreur assurant la récupération d’énergie au freinage et le redémarrage du moteur en phases de Stop & Start. Une transmission robotisée découple le moteur thermique de la transmission pendant les phases de fonctionnement tout électrique. Les batteries peuvent être rechargées sur le secteur pour faire des modèles HyDoLe des véhicules uniquement électriques en parcours de proximité.

Installés sur des Citroën Picasso et Peugeot Partner, les démonstrateurs affichent une vitesse maxi de 110 km/h en électrique et 150 km/h en mode hybride mixte. La technologie est désormais en phase d’évaluation en conditions réelles, pour déterminer les contours des futurs modèles de série.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle