S'abonner
Non classé

Omia à l’assaut du reconditionnement VO

Publié le 16 mars 2019
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Le fabricant d’équipements de traitement de surface élargit son offre de services avec RefitNGIN. S’appuyant sur l’expertise de la start-up, le spécialiste de la réparation - collision encourage l’industrialisation du reconditionnement de véhicules.
Grâce à RefitNGIN, Omia propose une expertise unique pour la conception d'usines de reconditionnement de véhicules d'occasion.
Grâce à RefitNGIN, Omia propose une expertise unique pour la conception d'usines de reconditionnement de véhicules d'occasion.

 

Omia veut aider les distributeurs à professionnaliser leur activité VO. Le fabricant de cabines de peinture s’est associé à la start-up RefitNGIN, spécialiste du reconditionnement automobile, pour promouvoir leurs services aux professionnels. Leur constat est simple : dans un marché en pleine expansion (5,7 millions de transactions par an), rares sont les points de vente ayant su moderniser cette activité.

"Les ateliers ont connu très peu d’évolution ces dernières années. Tous font face aux mêmes difficultés : reconditionner les véhicules vite, à coûts maîtrisés et avec une qualité homogène", constate Jean-François Brazeau, co-fondateur de RefitNGIN. Résultat : les délais de traitement sont rarement respectés et le reconditionnement VO représente souvent un goulot d’étranglement dans les concessions.

Face à cette situation, RefitNGIN vante les mérites de l’industrialisation. S’inspirant du "lean manufacturing" de Toyota, Yann et Jean-François Brazeau proposent aux ateliers de revoir leur organisation en adoptant des outils, concepts et méthodes qui doivent optimiser leurs flux et maximiser leur efficacité. Les résultats seraient spectaculaires avec un lead time (délai de traitement du VO) cinq fois plus court, des "frevo" réduits de 30 %, un taux de retour des VO abaissé de 65 % et une productivité multipliée par trois.

"Des concepts plus polyvalents et plus productifs"

Déjà testée avec succès par Yann Brazeau avec AramisAuto, la formule est d’autant plus prometteuse qu’elle se veut évolutive. "Nous sommes capables de proposer des mesures adaptées à tous types d’atelier", affirme le co-fondateur. Ce dernier précise toutefois que les résultats sont plus évidents avec des points de vente réalisant 2 500 à 3 000 VO par an.

De son côté, Omia fournira à son partenaire, toute son expertise en matière d’équipements de traitement de surface. Le leader national de la cabine de peinture, avec une part de marché de 60 % environ, espère ainsi mutualiser ses compétences avec RefitNGIN pour répondre aux nouveaux besoins des professionnels. "Le marché fait face à des enjeux stratégiques majeurs. Nous sommes convaincus que la carrosserie va connaître de fortes évolutions avec des concepts plus polyvalents et plus productifs", insiste Denis Delrieu, président d’Omia.

Ce dernier ne manque d’ailleurs pas de préciser que les solutions proposées avec RefitNGIN ne s’adressent pas uniquement aux concessionnaires, constructeurs ou aux loueurs. Il s’agit aussi de déployer, à terme, cette expertise au niveau de la réparation-collision et de concevoir les unités de peinture / traitement de surface de demain.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle