S'abonner
Non classé

Pneu hiver : les Professionnels du pneu au créneau

Publié le 3 avril 2013
Par Marc David
2 min de lecture
Compte tenu des derniers événements climatiques qui ont touché la France et perturbé grandement la circulation, le Syndicat des professionnels du pneu tient à rappeler quelques fondamentaux.
Compte tenu des derniers événements climatiques qui ont touché la France et perturbé grandement la circulation, le Syndicat des professionnels du pneu tient à rappeler quelques fondamentaux.
Compte tenu des derniers événements climatiques qui ont touché la France et perturbé grandement la circulation, le Syndicat des professionnels du pneu tient à rappeler quelques fondamentaux.

On le sait, l’épisode neigeux du 12 mars dernier, s’il a considérablement perturbé le trafic, n’en n’a pas moins amené quelques prises de position du côté du monde politique avec, en particulier, la recommandation un peu précipitée d’un équipement obligatoire sur l’ensemble du territoire durant la période hivernale, à l’instar de l’Allemagne, du Luxembourg ou encore de l’Italie…

De quoi faire réagir le Syndicat des professionnels du pneu, qui pèse 1780000 pneus hiver TC4 via ses adhérents (notamment Euromaster, Point S, Profil +, Firstop, Vulco, Siligom, Eurotyre et Coté route), soit 60 à 70% du volume global d’enveloppes commercialisées. "Le Syndicat des professionnels du pneu est favorable à une évolution de la réglementation, explique Régis Audugé, directeur général de l’organisme. Cela dit, nous préconisons une approche raisonnée et adaptée au problème."

En effet, rendre obligatoire l’utilisation des pneus hiver sur l’ensemble du territoire durant la période hivernale semble disproportionné au regard des conditions climatiques (fort clémentes) enregistrées dans de nombreuses régions françaises, des fréquences d’utilisation de leur véhicule par les automobilistes, qui ne sont pas tous des "gros rouleurs", et enfin, de la capacité des professionnels à répondre à une demande massive de livraisons et de montages des pneus hiver pour l’ensemble des automobilistes à une date butoir.

Fort de ce constat, les Professionnels du pneu préconisent donc plusieurs mesures. D’abord, qu’un arrêté interministériel ou un décret puisse améliorer l’existant en profitant des progrès en matière de prévisions météo et de diffusions d’informations vers les automobilistes. Que celui-ci guide et encadre les pouvoirs des maires et préfets en matière de circulation routière, en prévision de perturbations sévères des conditions de circulation. Par exemple en prévoyant l’adoption d’arrêtés imposant localement les équipements spéciaux dès l’alerte météo, avec obligation de diffuser l’information à distance via les médias numériques appropriés (Internet, GPS, etc.) en plus des outils et médias classiques (radios, TV, presse locale, panneaux indicateurs, etc.).

En outre, les Professionnels du pneu souhaitent que les pouvoirs publics participent plus activement aux efforts d’information, qui ne furent portés, jusqu’à présent, que par les seuls professionnels du pneumatique (campagne Heure d’hiver = Pneu hiver). L’objectif étant de responsabiliser les automobilistes et toutes les professions utilisant quotidiennement leurs véhicules dans le cadre de leur activité (transport de marchandises, taxis, ambulances, etc.), et de les inciter à s’équiper en fonction de plusieurs éléments telles leurs zones de circulation habituelles et prévisibles ou encore leurs habitudes de circulation.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle