S'abonner
Equipements

Comment France Atelier veut bouleverser la gestion de l’équipement de garage

Publié le 6 novembre 2018
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Lancé officiellement le 6 novembre 2018, France Atelier s’est fixé pour objectif de disrupter la vente d’équipements de garage. Avec sa place de marché digitalisée, l’entreprise propose aux réparateurs d’externaliser la gestion de leurs matériels grâce à une formule locative sur mesure.
France Atelier estime pouvoir aider les ateliers à générer des économies de 15 à 20% sur l'achat de leurs consommables.
France Atelier estime pouvoir aider les ateliers à générer des économies de 15 à 20% sur l'achat de leurs consommables.

 

N’acheter plus vos équipements de garages, externalisez leur gestion ! C’est en substance le message adressé par Mickael Perrin, fondateur de France Atelier, aux professionnels de la réparation automobile. Après 25 ans passés dans les garages, en particulier au sein du groupe BYmyCAR, le dirigeant lance aujourd’hui la place de marché France Atelier. Le concept ? Une solution "phygital" et complète de gestion de l’équipement d’atelier.

Grâce à une plateforme e-shop réunissant "tous les plus grands fabricants du marché", France Atelier se propose de prendre en charge l’ensemble des activités liés aux matériels et consommables de garage, de leur achat jusqu’à leur revente, en passant par leur installation et leur maintenance. Equipements VL, PL, cars / bus et agricoles : la marketplace recense aujourd’hui plus de 32 000 références avec 32 partenaires. A partir de leur espace personnel sur la plateforme, les réparateurs peuvent consulter le tableau de leurs dépenses, les achats en cours, identifier leurs commandes ou retrouver leurs certificats de conformité.

Parallèlement à son e-shop, France Atelier adosse ses services à une équipe d’experts chargés d’accompagner les garagistes dans le choix et le pilotage de leurs matériels.

France Atelier vise 20 % de part de marché

Autre atout du concept France Atelier : le service est fourni dans le cadre d'une formule locative. La société veut en effet inciter les garages à préserver leur trésorerie en transformant leurs immobilisations en charges. En limitant ainsi leur endettement, les garages peuvent consacrer leurs finances à des investissements plus stratégiques. De plus, la formule locative leur permet de bénéficier d’un renouvellement régulier de leurs équipements.

"L’équipement d’atelier, c’est un mal nécessaire pour les professionnels. Les investissements sont lourds et les contraintes réglementaires à respecter nombreuses. Grâce à notre offre, nous garantissons une prise en charge de A à Z, avec une gestion de toutes les démarches administratives et bancaires. C’est la promesse d’une seule facture plus transparente contre 40 à 50 pour un atelier moyen", affirme Mickael Perrin.

Pour inciter les ateliers à privilégier la location à l’acquisition, France Atelier a été jusqu’à développer une offre de lease back (reprise et paiement des actifs par FA). "Nous préparons aussi un service de location ponctuelle pour outillage spécifique", ajoute Mickael Perrin.

Fort de ce concept innovant, France Atelier espère "bousculer" le marché de l’équipement et du consommable de garage, qui pèserait environ 1, 5 milliard d'euros. D’ici à cinq ans, la jeune entreprise vise une part de marché de 20 % auprès d’une population d’environ 88 000 professionnels, tous profils confondus (concessionnaires, agents, MRA, etc.).

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle