S'abonner
Equipements

MAHA militant

Publié le 3 novembre 2016
Par Frédéric Richard
< 1 min de lecture
Les experts internationaux en gaz d’échappement de la CITA ont choisi de se rencontrer chez MAHA pour leur groupe de travail annuel portant sur les problématiques de contrôle des émissions.
Les experts internationaux en gaz d’échappement de la CITA ont choisi de se rencontrer chez MAHA pour leur groupe de travail annuel portant sur les problématiques de contrôle des émissions.
Les experts internationaux en gaz d’échappement de la CITA ont choisi de se rencontrer chez MAHA pour leur groupe de travail annuel portant sur les problématiques de contrôle des émissions.

Plus de 40 experts internationaux en gaz d’échappement des 13 pays de l’association CITA se sont rencontrés chez MAHA en Allemagne, pour initier ensemble des réflexions sur la thématique des gaz d’échappement dans le groupe de travail "Environmental Protection Systems", et définir les processus de contrôle dans des conditions de circulation les plus réelles possibles.

Actuellement, à l’aide des méthodes traditionnelles, la valeur du dioxyde d’azote (NO2) est en fait bien souvent uniquement déduite de la valeur du monoxyde d’azote réellement mesurée par l'équipement d'atelier classique. Et se représente finalement comme des oxydes d’azotes (NOx), au plan global. Mais dans le cas des véhicules EURO 6, l'exactitude de ce type d'appareil n'est plus suffisante. Or, si, pour le moment, les valeurs de NO sont mesurées uniquement lors de l'homologation de type pour les véhicules neufs, cela pourrait bientôt changer.

En effet, compte tenu du scandale actuel des gaz d’échappement, des tests ultérieurs en conditions réelles indiquant comment se comportent vraiment les valeurs dans des conditions réelles de circulation sont à l'étude, et l'association CITA y est fortement impliquée.

Au cours de l’année 2017, sera présentée l’étude SET II (Sustainable Emission Test) du CITA, qui contient les procédures possibles quant à la façon de mesurer, à l'avenir, les oxydes d'azote dans le cadre du contrôle périodique des gaz d'échappement. D'où l'intérêt de ces meetings, qui permettent aux experts de mieux comprendre le travail et les problématiques des industriels, et ainsi de définir ensemble le déroulement idéal futur du processus de contrôle, afin qu'il s'inspire de conditions de conduite aussi proches que possible de la réalité. 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle