S'abonner
Distribution

Autodistribution repart fort après le confinement

Publié le 5 juin 2020
Par Mohamed Aredjal
3 min de lecture
Près d’un mois après la fin du confinement, le réseau Autodistribution dresse un premier bilan de son activité. S’il reste encore prudent, le groupement veut croire que les actions entreprises ces dernières semaines aideront ses distributeurs et réparateurs à sortir grandis de cette crise.
Le groupe Autodistribution a fourni un soutien quotidien à ses clients  VL et PL dans un environnement en adaptation constante.
Le groupe Autodistribution a fourni un soutien quotidien à ses clients VL et PL dans un environnement en adaptation constante.

Rappelez-vous : dès le 20 mars, au lendemain de l’annonce des premières mesures de confinement par le président de la République, Autodistribution s’affirmait comme le premier groupement annonçant sa volonté de poursuivre ses activités. Près de trois mois plus tard, l’heure est au bilan pour le réseau de distributeurs et de réparateurs au triangle rouge. Si le recul des ventes a atteint jusqu’à 70 % en VL et 55 % en PL pendant le confinement, la reprise est prometteuse grâce à une activité soutenue, "comparable au niveau d’avant crise sur certains jours". Résultat : de janvier à mai 2020, Autodistribution n’affiche qu’un retrait de 15 %.

Les actions pendant la crise

Pour contenir les conséquences de cette crise sur ses ventes, le groupe avait mis en œuvre un plan de bataille volontariste pendant les semaines de confinement. Dans le domaine logistique, les plateformes nationales Logisteo et Bremstar sont ainsi restées ouvertes, bénéficiant d’un investissement de 10 millions d’euros de stock en anticipation de la crise. Idem pour Cora qui n’a pas fermé non plus ses portes. En région, le taux d’activité des distributeurs est resté également important puisque 70 % ont maintenu leurs ventes au plus fort de la crise (85 % pour les distributeurs PL). De quoi garantir aux réparateurs un taux de service moyen de 92,5 % (95 % sur les PGV). Avec l’aide de ses partenaires logistiques, le réseau a, en outre, assuré un service de livraison quotidien (1 à 2 tournée(s) / jour) sur tout le territoire.

"Nous avons dépanné nos clients habituels ainsi que les réparateurs dont les fournisseurs habituels étaient fermés. Cette période été parfois dure pour les réparateurs qui ont été confrontés à des fermetures brutales de leurs distributeurs traditionnels", note Frédéric Gaillard, directeur général des activités de distribution VL. Pour aider ses clients réparateurs pendant le confinement, la centrale a également déployé un accompagnement complet dans plusieurs domaines : campagnes e-mailing, soutien administratif sur les aides gouvernementales, soutien financier sur les cotisations réseaux, hotline pour les réparateurs ouverts, accès facilité à Autossimo pour les nouveaux clients, etc.

Le groupe Autodistribution a d’ailleurs profité de cette période exceptionnelle pour ajouter une nouvelle corde à son arc, le call & collect, complétant son service de click & collect qui vient d’être amélioré. "Assez vite, nous avons pris conscience de la nécessité de limiter les interactions en magasin. C’est pourquoi nous avons mis en place une solution de paiement à distance sécurisée pour que le client puisse régler sa facture et récupérer sa pièce en magasin", explique Jeremy de Brabant, directeur général des opérations BtoB de PHE (holding du groupe Autodistribution).

Relancer le trafic

Ce plan orchestré entre mi-mars et début mai avait pour dessein de garantir au groupement et à son réseau la meilleure reprise possible, dès la levée du confinement, le 11 mai dernier. Cette stratégie dite du "départ lancé", conjuguée avec les nouveaux protocoles sanitaires à respecter, a nécessité une nouvelle organisation au sein du réseau. Désormais, le pilotage du taux de service s’opère ainsi à la demi-journée pour ajuster la taille de l’équipe et l’organisation des tournées clients et des livraisons. Pour dynamiser le flux d’activité dans les ateliers, les opérations de relance se sont multipliées tandis que des "actions fortes" ont été menées sur les familles de produits les plus sollicitées avec la reprise (pneumatiques, batteries, lubrifiant, etc.).

Même ambition dans le réseau AD PL où des offres personnalisées sont aujourd’hui apportées aux clients nationaux et régionaux. "Nous avons effectué un retour anticipé de nos commerciaux pour prendre le pouls de l’activité des transporteurs. Ce qui nous a permis de mettre au point nos opérations de distribution « Temps Forts » et celles destinées à nos ateliers avec nos « Solutions d’Experts ». Courant juin, nous relancerons aussi notre télévente nationale adaptée à ce contexte de reprise", détaille Guillaume Faurès, directeur général des activités PL.

Plusieurs scénarios pour la fin d’année

Satisfait de sa stratégie de gestion de crise, le groupe Autodistribution n’en reste pas moins prudent. Si les premiers chiffres de juin se montrent encourageants, des doutes subsistent sur la capacité de la filière à maintenir ce rythme. Outre des difficultés persistantes de livraison, Jeremy de Brabant pointe du doigt la baisse du pouvoir d’achat des ménages, les problèmes de trésorerie chez certains réparateurs, la baisse de la sinistralité automobile ou encore le kilométrage non effectué.

Compte tenu de tous ces éléments, et de perspectives aussi plus favorables, le directeur général des opérations BtoB de PHE veut se montrer réservé sur les résultats attendus en fin d’année. "Nous avons bâti trois scénarios différents selon ces éléments. A fin, nous étions à - 15 % mais notre tendance actuelle nous rend plus optimistes pour le terme de l’exercice", conclut le dirigeant.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle