S'abonner
Distribution

Eagle Spare Parts veut grandir avec le pneumatique

Publié le 17 septembre 2021
Par Romain Baly
3 min de lecture
Depuis sa création en 2018 par Francis Bacconnier, Eagle Spare Parts connaît une croissance continue. Après s'être concentrée sur la distribution de pièces détachées, la société drômoise souhaite désormais s'attaquer au pneumatique.
Après trois ans d'existence, Eagle Spare Parts compte déjà deux plateformes et quatre dépôts.
Après trois ans d'existence, Eagle Spare Parts compte déjà deux plateformes et quatre dépôts.

Du haut de ses trois ans d'existence, Eagle Spare Parts n'a rien d'un bizut. Pour cause, derrière la société se cache un professionnel expérimenté, "un vieux briscard" comme il se définit en souriant, qui a suivi au cours de sa carrière un "double cursus" dans la pièce et le pneu. Francis Bacconnier découvre le monde de la rechange dans les années 90, époque où il intègre comme commercial le distributeur Technic Pièces Auto (TPA). Conscient des évolutions de l'automobile et des problématiques des réparateurs, c'est là qu'il développe très tôt des solutions techniques permettant de soutenir l'activité de ces derniers. La suite s'écrira dans le pneumatique. En 2006, voilà qu'il fonde Auto Pro Tech.

En une dizaine d'années, le grossiste va voir son chiffre d'affaires passer de 600 000 euros à 14 millions d'euros, mais la tension qui règne sur ce marché va contraindre Francis Bacconnier à céder son entreprise au groupe Distri Cash, au milieu des années 2010, tout en conservant la direction générale.

En 2018, il repart pour une nouvelle aventure et fonde Eagle Spare Parts avec l'idée "d'apporter un service client de qualité grâce à une logistique intégrée et un soutien technique". Deux fondamentaux qui font la différence. La question des approvisionnements et des livraisons agite de plus en plus la profession, de surcroît depuis la crise sanitaire. Le distributeur basé à Mours-Saint-Eusèbe a fait le choix de ne pas être tributaire de prestataires de transport, maîtrisant sa logistique amont et aval. Une stratégie audacieuse mais qui s'explique aussi par un tissu local favorable.

Un atout pour Van Heck Interpièces France

Eagle Spare Parts peut ainsi compter sur le soutien de la plateforme Dasir mais surtout celle de Van Heck Interpièces France, installée près de Lyon. Environ 80 % des pièces VL de la société proviennent de cette structure et les liens entre les deux entités vont bien plus loin que ça. Présent depuis plus de dix ans dans l'Hexagone, le groupement batave a longtemps donné l'impression de chercher la bonne stratégie. Présent mais pas vraiment actif, en somme. Van Heck Interpièces a peut-être trouvé avec Eagle Spare Parts le parfait allié pour accélérer sa croissance. La question de la technicité du distributeur est, elle aussi, centrale dans sa réussite actuelle et elle résulte directement de l'expérience du dirigeant chez TPA.

Aujourd'hui, sa société se fait un devoir d'aider les réparateurs dans leur quotidien, des indépendants biens entendus, mais aussi beaucoup d'agents de marque. Eagle Spare Parts a ainsi investi dans un call center technique et dans une équipe d'intervention terrain. "C'est dans l'air du temps et c'est assez logique. Les réparateurs sont confrontés à des problématiques de plus en plus complexes et, dans le même temps, ils ne peuvent pas toujours investir dans des équipements très onéreux. Nous, on est là pour les aider, faire en sorte qu'ils puissent prendre en charge des opérations plus ou moins lourdes, qu'ils n'aient pas à se déplacer, qu'ils aient une réponse rapide…", détaille Francis Bacconnier.

Fort de ces atouts, le dirigeant, qui vit cette aventure aux côtés de son fils Victor (responsable des ventes, du développement et du pôle technique), entend aller encore plus loin.

Le pneu "fait partie intégrante du projet"

La structuration de l'entreprise se poursuit, avec notamment le recrutement d'une animatrice réseau (16 garages AutoFirst) en début d'année, l'emménagement du siège dans de nouveaux locaux (ceux d'Auto Pro Tech, en réalité) et d'autres pistes commerciales en cours d'exploration. La plus grande, la plus logique aussi, porte sur le pneumatique. Une activité "qui fait partie intégrante du projet" comme le note le dirigeant et qui, il ne s'en cache pas, sera dans un premier temps financée par la pièce. "On réduit souvent le pneumatique à sa marge, faible au demeurant, mais on oublie de dire qu'il s'agit là d'une opération à la portée de beaucoup de professionnels, rapide à réaliser, et qui représente un réel levier de croissance et de fidélisation."

Le distributeur a noué des accords avec Yokohama ainsi qu'avec deux acteurs (français et allemand) de premier plan. De quoi lui permettre de proposer un large portefeuille de produits. Testée lors du premier semestre, cette offre a été élargie durant l'été à un tiers des clients (environ 600). Une montée en puissance progressive qui permet d'assurer un service optimal. Bientôt, la société déploiera une plateforme de commandes pour cette activité, pensée selon la même logique que celle dédiée aux pièces.

Aujourd'hui, avec deux plateformes et quatre dépôts, Eagle Spare Parts a déjà davantage l'allure d'un petit groupe que d'une grande entreprise. Gage à ses dirigeants de poursuivre sa croissance tout en veillant à harmoniser le fonctionnement sur tous les sites. D'autant qu'après la région Auvergne-Rhône-Alpes et le Sud-Ouest avec une implantation à Pau, le distributeur prévoit de s'étendre encore début 2022 avec des projets à Toulouse et ailleurs. À fin 2020, Eagle Spare Parts présentait un chiffre d'affaires de 12,2 millions d'euros, qui devrait atteindre les 17 millions au terme de l'exercice actuel.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle