S'abonner
Distribution

La plateforme Altone se développe à Bordeaux

Publié le 8 octobre 2021
Par Romain Baly
< 1 min de lecture
Le distributeur toulousain dirigé par Edmond Benchetrit et Laurent Wojtu va bientôt se dupliquer. Ses dirigeants ont trouvé un point de chute à Bordeaux pour mieux servir leur clientèle locale.
Début janvier 2022, Altone Aquitaine ouvrira ses portes.
Début janvier 2022, Altone Aquitaine ouvrira ses portes.

Quatre ans après avoir emménagé dans un site XXL et être ainsi devenue l'une des principales plateformes de la métropole toulousaine avec ses 168 000 références en stock, la société Altone réalise un nouveau développement d'envergure. Cette dernière fera prochainement son apparition à Bordeaux (33) avec un second entrepôt. Un choix de raison pour Edmond Benchetrit, codirigeant avec Laurent Wojtu, qui peut compter en Gironde sur un solide noyau de clients.

Mieux livrer ces derniers et croître sur cette zone devenait un enjeu important pour Altone même si la concrétisation de ce projet n'a rien eu d'une sinécure. "Nous étions partis sur un premier projet à Floirac qui n'a pas pu se faire", confie Edmond Benchetrit, ajoutant avoir "perdu dix mois" entre la recherche d'un nouvel entrepôt et les lenteurs administratives inhérente à ce type d'opération. "On s'était promis de le faire et on est très content d'y arriver", confie-t-il malgré tout.

Une étape avant de voir plus grand

Si tout va bien, début janvier 2022, Altone Aquitaine ouvrira donc ses portes avec une plateforme de 890 m2 au sol et 1 600 en développés. Avec quelle capacité de stockage ? "La plus grande possible, indique le dirigeant. Nous verrons ce qu'il est possible d'y mettre mais il nous faudra des pièces". A l'en croire, ce développement girondin n'est qu'une étape vers quelque chose de plus grand.

A terme, l'ambition est de trouver un site plus en adéquation avec la philosophie de la société. A Toulouse, Altone a construit sa réputation sur ses profondeurs et ses largeurs de gamme. A noter que le distributeur, affilié depuis le lancement au Groupement des plateformes indépendantes (GPI), ne représentera pas le réseau en Gironde, celui-ci l'étant déjà par la société Béziat.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle