S'abonner
Equipementiers

Logistique : la preuve par trois

Publié le 26 juin 2014
Par Hervé Daigueperce
5 min de lecture
NTN-SNR vient de se doter d’un nouveau centre logistique dédié à la rechange automobile à Cran-Gevrier, Annecy. 12 000 m2 qui signent l’intérêt du groupe envers la France.
Le centre logistique offre 12 000 m2 de stockage.
Le centre logistique offre 12 000 m2 de stockage.

Avec un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros, 76 sites et bientôt 21 000 personnes, le groupe NTN s’est taillé une grosse part dans le gâteau du roulement mondial, et affiche sa spécialité dans tous les domaines, en automobile, aéronautique, ferroviaire, etc. Mieux encore, avec le rachat de SNR, le groupe japonais a réussi la jonction entre l’Asie et l’Europe, entre première monte et rechange, entre innovations techniques et innovations marketing. Les deux enseignes se complétant en une synergie intelligente, qui ne dépossède ni ne privilégie, mais renseigne et mutualise. En maintenant deux centres de R&D majeurs, l’un au Japon, l’autre à Annecy, NTN a montré qu’il laissait à SNR une large responsabilité dans son développement et sa croissance. D’ailleurs, c’est un Français, Didier Sepulchre de Condé, qui préside à l’entité NTN-SNR Europe, à la tête de 5 400 personnes et 13 usines. NTN réalisant 1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires en Europe, l’entité NTN-SNR, 840 millions d’euros avec 4 000 personnes, dont 3 000 en France. NTN-SNR Europe bénéficiant d’investissements solides, comme en témoignent la création d’une nouvelle usine à Sibiu en Roumanie (roulements de roue et de boîte de vitesses), d’un nouveau site à Alès (roulement de roue troisième génération) et à Seynod (idem plus PL), d’une extension à Curitiba (au Brésil, le site étant opérationnel, pas encore le stade…) et d’une cathédrale toute neuve pour abriter la logistique après-vente du groupe, à Cran-Gevrier (74).

Atout France

A Cran-Gevrier, on n’est pas peu fier de ce nouvel outil flambant neuf, dont la plupart des opérateurs veillant à sa construction sont français. Mais, avant tout, c’est de sa capacité dont se félicite le patron de la rechange automobile et de la logistique distribution, Eric Malavasi, qui en avait grandement besoin pour couvrir les demandes croissantes du secteur en Europe, et aussi en Amérique du sud, en Afrique et au Moyen-Orient, un périmètre très large. D’où la décision de fabriquer un bâtiment dédié, de séparer l’Industrie qui restera dans l’entrepôt de Lyon (avec plus de place, du coup), et la rechange automobile, qui occupera les 12 000 m2, en deux cellules. Il fallait que l’outil accompagne également la croissance à venir, c’est pourquoi le concepteur (CGR-GSE) a prévu ces deux espaces de 6 000 m2 et de 14 mètres de hauteur, modulables, et dotés de 8 quais de chargement. Le magasin lui-même est géré par GT Logistics, un spécialiste de la logistique de distribution français dont le siège est à Bordeaux, et qui s’occupe déjà de 28 sites. C’est lui qui est en charge de faire partir 35 000 pièces, soit 40 tonnes par jour (environ 3 000 lignes de commandes), à l’aide de 40 collaborateurs. Une belle machine dont les capacités peuvent évoluer, toute la place n’étant pas, bien sûr, remplie (heureusement !). Eric Malavasi explique que “les deux entités “Industrie” et “Rechange automobile” se séparant sur les marchés matures mais progressant de concert, il fallait leur dégager de l’espace. Comme l’automobile était à Annecy, il s’avérait plus logique d’y installer la rechange automobile. Et le groupe a décidé d’investir massivement, puisque le coût de l’opération s’est élevé à 10 millions d’euros, 8 pour les bâtiments et 2 pour les équipements. A cela, nous avons ajouté un logiciel de gestion d’entrepôt LM7 créé par la société (française) A-SIS de Saint-Etienne, interfacé avec SAP et optimisant la gestion des gammes”.

Une règle de trois

Le nouveau bâtiment s’insère dans une démarche logistique complète dont il est le dernier maillon. Il faut savoir qu’Annecy abrite trois sites de production du groupe, dont l’un en plein centre-ville (siège historique). NTN-SNR en est d’ailleurs le premier employeur depuis avant-guerre et, entre le plus petit accessoire et le roulement de troisième génération, et ce que la R&D prépare aussi dans la ville, tout ou presque a pris naissance autour du lac. C’est dire ce que la fondation de cet ensemble logistique a pu encore signifier pour la population de NTN-SNR et celle d’Annecy. Un premier bâtiment, le plus ancien (1974), accueille les composants et toute la gestion des pièces et des composants, les supports marketing, et bien sûr le commercial de la rechange automobile et tout le secteur du packaging. Le deuxième pôle est constitué d’un bâtiment géré par les Ateliers Protégés avec lesquels NTN-SNR travaille depuis 1957. En fait, une unité des Ateliers Protégés, qui comprennent en tout 5 sites et 600 personnes. Dans ce bâtiment, ce sont 70 employés qui assurent le conditionnement des pièces et des kits. Les mêmes règles que dans les autres sites président à l’organisation, c’est-à-dire les contrôles à tous les pas de la chaîne, comme le pesage de chaque kit, pour s’assurer du fait que les bons composants sont dans la boîte, etc. A titre d’indication, autour de 16 000 kits sont constitués chaque jour, dont 1 200 kits de frein par exemple, en manuel, parce que la multiplicité des références l’exige. Les Ateliers Protégés sont installés dans le site même de Cran-Gevrier et c’est un petit train effectuant près de 40 rotations par jour qui alimente le nouveau bâtiment (et les liaisons entre le 1er et le 2e pôle). Ce dernier ne contenant que les produits finis destinés à être livrés. C’est en se positionnant sur ce triptyque, apportant à la fois souplesse, réactivité et puissance de traitement, que NTN-SNR peut alimenter autant de pays avec autant de références, 7 000 en “ready to sale”.

De lumière et de silence…

Il y a deux ans naissait le projet, et c’est en janvier 2014 que le stock initial a pu rejoindre ses nouveaux locaux, via 120 camions et 16 000 palettes. Là, sur 55 000 m2, et 24 000 m2 couverts, attendait le nouveau bâtiment de 12 000 m2, entouré d’herbes destinées à récupérer les hydrocarbures et d’effets pentus pour laisser couler les eaux de pluie. A l’intérieur, deux points principaux ont été travaillés, l’éclairage et l’isolation. En premier lieu, l’éclairage naturel a été privilégié, grâce à des fenêtres verticales et longilignes qui rythment les allées comme autant de photophores. Lorsque la lumière du jour faiblit, l’éclairage électrique se met automatiquement en place. De la même façon, l’isolation a été particulièrement étudiée pour qu’en hiver, il n’y ait que 10 à 12° à injecter. Economie, respect de l’environnement, mais surtout conditions de travail du personnel en ont bénéficié. Tous les produits sont classés par récurrence, certes, du plus consommé au moins consommé, et aussi, par logique, du plus léger au plus lourd. Au-delà de trois mètres, on parle déjà de réserve ! Et si la hauteur n’excède pas les 14 mètres, et celle des racks les 10 ou 12 mètres, c’est que l’acier est… lourd ! Tout n’est pas automatisé comme dans certains entrepôts de logisticiens, de manière à conserver la souplesse qu’impose “la croissance de la rechange automobile, puisqu’il faut des systèmes intelligents qui excluent une automatisation totale”, commente le responsable logistique, Thierry Sautet. De là, en J+1, 40 % des commandes sont effectuées en France, le solde en J+2. Pour l’Europe, il faut compter trois jours de préparation et le transport : “Il s’agit de commandes de stock, explique Bruno Gauthier, directeur des ventes monde de NTN-SNR. Nous livrons les plates-formes nationales ou régionales et les grands comptes, les gros distributeurs, mais nous n’assurons pas l’express sauf cas exceptionnel.” C’est là aussi que se trouvent, intégrés, les services douane et la cellule transports. Bref, l’outil a de quoi combler les souhaits les plus fous du commerce et, avec une croissance en rechange automobile de 5 à 15 % par an, que va encore accroître la venue d’autres gammes de la maison mère, les habitants d’Annecy peuvent dormir tranquille sur leur bassin d’emplois.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle