S'abonner
Equipementiers

Michelin à l’électrique

Publié le 6 mars 2013
Par Marc David
< 1 min de lecture
Pour permettre à ses salariés de mieux circuler de site en site sur la banlieue de Clermont-Ferrand, Michelin leur alloue une flotte de véhicules électriques en autopartage.
Pour permettre à ses salariés de mieux circuler de site en site sur la banlieue de Clermont-Ferrand, Michelin leur alloue une flotte de véhicules électriques en autopartage.
Pour permettre à ses salariés de mieux circuler de site en site sur la banlieue de Clermont-Ferrand, Michelin leur alloue une flotte de véhicules électriques en autopartage.

Afin de relier le siège du groupe, place des Carmes, aux cinq implantations clermontoises situées à Le Brézet, Cataroux, la Combaude, Ladoux et les Gravanches, Michelin a mis à disposition de ses salariés une flotte de 17 véhicules électriques, en autopartage. Une démarche qui s’inscrit pleinement dans la mission de Campus, un projet de modernisation du site dévoilé en octobre 2012. Ce dispositif innovant représente également une démonstration concrète de l’engagement du manufacturier pour une mobilité durable, un discours qui ressort régulièrement, depuis 1992, dans le cadre du Challenge Bibendum…

Ainsi, les voitures à motorisation électrique, des Citroën C-Zero et des Peugeot iOn, concilient facilité d’utilisation et mobilité respectueuse de l’environnement avec aucun rejet dans l’atmosphère. Elles pourront être conduites par tous les salariés du groupe (4000 utilisateurs potentiels) pour leurs déplacements d’un site à l’autre, via une simple réservation effectuée sur un site intranet dédié. La gestion du parc des 17 véhicules est confiée à un opérateur spécialiste de l’autopartage, la société Carbox. Bien évidemment, le dispositif comporte nécessairement 24 bornes de recharge et 6 parkings. Michelin estime que ses 17 véhicules devraient parcourir quelque 150000 km par an avec, à la clé, une économie de 20 tonnes d’émissions de CO2.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle