S'abonner
Distribution

Pirelli mise aussi sur la guayule

Publié le 7 janvier 2016
Par Alexandre Guillet
2 min de lecture
Un mois après après Bridgestone, c'est au tour de Pirelli de présenter son premier pneumatique contenant du caoutchouc naturel issu de la guayule.
Un mois après après Bridgestone, c'est au tour de Pirelli de présenter son premier pneumatique contenant du caoutchouc naturel issu de la guayule.
Un mois après après Bridgestone, c'est au tour de Pirelli de présenter son premier pneumatique contenant du caoutchouc naturel issu de la guayule.

Fin 2015, Pirelli a annoncé avoir mis au point un prototype de pneu ultra haute performance contenant du caoutchouc naturel issu d'une plante, à savoir la guayule, jugée prometteuse par les experts du secteur, sous l'angle des performances comme de la viabilité économique, à terme. Ce prototype vient clore un premier cycle de Recherche et Développement de deux ans, avec des tests sur les pistes de Vizzola et Balocco. Des tests menés sur une Maserati Ghibli, ainsi que le souligne Fabrizio Sanvito, manager projet et spécialiste du benchmark technique chez Pirelli : "Le choix d’un véhicule si performant pour ces tests résulte de la nécessité de pouvoir solliciter le pneumatique au maximum de façon à obtenir les meilleurs résultats possibles. Après avoir conduit cette première phase avec succès, nous évaluons actuellement la possibilité de tester ces prototypes en conditions hivernales".

La recherche a été menée avec Versalis (Eni) et fait partie du programme de développement d’une large plateforme technologique. Celui-ci a pour fonction de démocratiser l’usage de la guayule au sein de l’industrie, à commencer par la culture expérimentale dans le sud de l’Europe et l’amélioration des diverses technologies d’extraction du caoutchouc naturel destiné à la production de pneumatiques.

Substituer les polymères pétrochimiques par des alternatives et des matières premières renouvelables est un objectif clé pour la division de recherche de Pirelli. Parallèlement au développement de ces nouveaux biopolymères comme composant clé, Pirelli produit déjà des pneumatiques utilisant des matières premières renouvelables telles que la silice issue de la balle de riz (la partie non comestible du riz habituellement brûlée).

Rappelons que les recherches sur la guayule ont débuté il y a plusieurs années déjà dans l'industrie du pneumatique et dans les laboratoires. Ce fut notamment l'objet du projet européen EU-Pearls en 2012. Apollo Vredestein avait à cette occasion présenté une prototype de pneu faisant appel au guayule. Ces recherches sont menées simultanément à celles portant sur le "pissenlit russe".

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle