S'abonner
Distribution

PLATEFORME - APA Carmoine voit double

Publié le 12 juin 2020
Par Romain Baly
3 min de lecture
Le distributeur Autodistribution, localisé en Loire-Atlantique, renforce son schéma logistique. Celui-ci vient d'inaugurer une seconde plateforme en périphérie de Rennes, basée sur son site principal, qui lui permettra de servir encore plus efficacement l'Ille-et-Vilaine.
Situé à Betton, au nord de Rennes, ce nouvel outil logistique a été pensé sur le modèle de la plateforme centrale de Grandchamps-des-Fontaines (Loire-Atlantique).
Situé à Betton, au nord de Rennes, ce nouvel outil logistique a été pensé sur le modèle de la plateforme centrale de Grandchamps-des-Fontaines (Loire-Atlantique).

Difficile de dire si cet investissement aurait été finalisé s'il n'avait pas été acté avant la crise sanitaire. Alex Garcia, directeur général d'Auto pièces Atlantique Carmoine, jure que non, détaillant l'importance de ce développement pour son groupe. Quoi qu'il en soit, le distributeur tient aujourd'hui ce fameux entrepôt ; un projet espéré et préparé depuis de longs mois qui s'est concrétisé le 4 mai dernier, soit une semaine avant la fin du confinement.

Une sacrée performance en de telles circonstances qui ne relève en rien du hasard. Il faut savoir saisir les opportunités lorsqu'elles se présentent. Si la pandémie de coronavirus ne peut être assimilée à une "chance", le Distributeur Groupe des Trophées de la Rechange 2019 du J2R y a vu une belle occasion d'avancer l'ouverture de son nouvel entrepôt, qui était initialement prévue pour le 9 juin. La baisse d'activité a permis à la société fondée en 1928 de lancer son outil en mode dégradé pendant une petite semaine et d'y apporter tous les réglages nécessaires.

4 à 5 millions d'euros perdus à cause de la crise

Avec lui, APA Carmoine confirme son dynamisme. Sous la houlette de son directeur général, la filiale du groupe Dubreuil a vu son chiffre d'affaires s'envoler de 36 % depuis cinq ans (70 millions d'euros à fin 2019) et s'est installée avec force dans le top 3 des plus grosses institutions de son groupement aux côtés de Niort et Thomé. Bien sûr, la crise est passée par là. Au plus fort de celle-ci, le distributeur ne tournait plus qu'à 10-15 % de son niveau d'activité habituel, ce qui l'a contraint à mettre en chômage partiel 300 de ses 330 salariés et à fermer ses 13 magasins, avant d'ajuster la jauge au fil des semaines et à mesure que le marché repartait.

 

Environ 25 000 références sont stockées au sein de ce site d'une superficie 4 500 m2.

 

Pandémie et confinement coûteront à la société entre 4 et 5 millions d'euros, rendant l'objectif de croissance 2020 (72 millions) caduque. Qu'importe. La dynamique d'avant crise était bonne (croissance d'environ 10 % entre début janvier et mi-mars), celle enregistrée depuis le 11 mai l'est également avec des semaines supérieures de 5 à 15 % à celles de mai 2019. L'un dans l'autre, APA devrait conjurer le sort et s'en sortir mieux que beaucoup de concurrents. Cette nouvelle plateforme y apportera également un écot substantiel.

Un fonctionnement autonome

Basé à Betton, au nord de Rennes, celle-ci a été imaginée sur la base de celle de Grandchamps-des-Fontaines (Loire-Atlantique) mais dans une taille réduite. Les 4 500 m² du site (3 000 m² au sol) accueillent une vaste zone de stockage comprenant 25 000 références, principalement des marques de rang A et B. Un call-center a également été installé, rendant le site totalement autonome sur le plan de la gestion client. Enfin, comme près de Nantes, une équipe de livraison dédiée a été créée. Cet atout, qui a montré tout son potentiel pendant le confinement en ne rendant pas la société dépendante de prestataires, permet à APA de desservir toute l'Ille-et-Vilaine quatre fois par jour.

A terme, cette plateforme, dont l'ouverture a permis de créer une dizaine d'emplois pour une quarantaine de salariés au total, devrait générer environ 20 % de l'activité du distributeur. La finalisation de ce dossier crucial va aussi permettre à Alex Garcia et ses équipes de se concentrer sur les défis de "l'après-après-crise" ou, autrement dit, le potentiel contrecoup de la reprise. Réaction des consommateurs, pérennité de l'activité actuelle, situation des professionnels et problématique des stocks sont autant de sujets qui apportent actuellement davantage de doutes que de certitudes.

Retrouvez la totalité de notre dossier consacré aux plateformes de distribution dans le J2R n°105 de juillet - août 2020.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle