S'abonner
Equipementiers

Saleri, année zéro

Publié le 19 septembre 2018
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Après avoir vécu un début d’année délicat, en raison de l’incendie de son site historique de Lumezzane, Saleri veut repartir sur des bases saines. Avec l’appui de son nouvel actionnaire, l’équipementier italien a fait d’Automechanika la vitrine de ses ambitions.
Marco Pinnacoli, directeur commercial aftermarket de Saleri.
Marco Pinnacoli, directeur commercial aftermarket de Saleri.

Pas de doute, 2019 sera l’année du renouveau pour Saleri. Bénéficiant désormais du soutien du fonds Quaestio Capital SGR, entré dans son capital en début d’année, l’équipementier transalpin espère rapidement tourner la page au terme d’un exercice compliqué, marqué par l’incendie de son site de production de Lumezzane, dans le nord de la péninsule, en janvier dernier. Un véritable drame pour l’entreprise familiale qui a dû stopper la fabrication dans son usine pendant de longs mois, ce qui n’a pas été sans conséquence sur ses activités aftermarket…

"Après plusieurs mois d’arrêt, la nouvelle usine sera pleinement opérationnelle en octobre. Elle nous aidera à réduire sensiblement nos délais de livraison", confie Marco Pinnacoli, directeur commercial aftermarket de Saleri.

De "nouveaux territoires" pour Saleri

Fort de ce nouvel outil de production et de l’appui du fonds Quaestio Capital, le groupe espère donc repartir de l’avant en misant sur son premier atout : l’innovation. Lors du salon Automechanika, le fabricant a ainsi présenté aux Prix de l’innovation (catégorie OE) sa nouvelle génération de pompes à eau électromécaniques (EMP). Hybride et intelligente, elle combine les avantages d’un dispositif hydraulique et électrique, établissant ainsi un nouveau standard en matière d’efficacité énergétique et de réduction des émissions.

Côté rechange, Saleri n’a pas manqué de présenter à Francfort l’extension de sa gamme de kits de distribution avec pompe à eau. Ce catalogue compte désormais 21 références supplémentaires, soit 91 au total, pour offrir une couverture de plus de 90 % des besoins actuels des distributeurs et réparateurs en Europe.

L’équipementier italien veut également voir plus loin et ne cache pas ses ambitions, à terme, d’explorer "de nouveaux territoires". Le spécialiste de la pompe à eau européenne devrait, dans un premier temps, étendre son expertise à d’autres continents (parcs asiatique et américain) avant d’envisager le développement de nouvelles compétences. "La technologie employée pour la pompe à eau peut être appliquée à d’autres usages… Nous avons de nombreux potentiels de croissance. A nous de trouver ceux qui feront croître Saleri", conclut Marco Pinnacoli.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle