S'abonner
Constructeurs

Stellantis vise le podium de la distribution IAM

Publié le 19 octobre 2022
Par Mohamed Aredjal
3 min de lecture
De retour à Equip Auto, le groupe Stellantis a détaillé la feuille de route qui doit le conduire parmi les leaders de la rechange indépendante. La stratégie du constructeur repose notamment sur une offre de produits renforcée, grâce à la nouvelle marque de pièces d'origine Mopar et aux gammes de pièces issues de l'économie circulaire.
Distrigo Eurorepar Stellantis
Sylvie Layec et Jean-Christophe Bertrand, respectivement SVP Parts & Services et SVP Independant Aftermarket, sont déterminés à faire de Stellantis l'un des acteurs majeurs de la rechange indépendante grâce à une solution multimarque "all in one".

Les ambitions sont affichées. A l'occasion du salon Equip Auto, Stellantis a présenté la feuille de route de sa business unit pièces et services, qui s'inscrit dans cadre du plan "Drive Forward 2030", présenté en début d'année par Carlos Tavares, patron du groupe. Cette stratégie doit conduire le constructeur à doper son chiffre d'affaires après-vente de plus de 50 %, et de multiplier son chiffre d'affaires IAM par 4 (dont 50 % réalisés dans le canal de la rechange indépendante) à cet horizon.

"Le marché de la pièce et du service, c'est environ 1 000 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le monde. Aujourd'hui, nous pesons environ moins de 8 % de ce marché et nous espérons doubler cette part d'ici à 2030, en montant sur le podium de la distribution IAM", précise Sylvie Layec, senior vice-présidente commerce et marketing de la business unit Parts & Services de Stellantis.

Pour parvenir à cet objectif, Stellantis entend tout d'abord accélérer sa stratégie "one stop shop". L'ambition est simple : offrir aux réparateurs l'offre de pièces d'origine des 14 marques du groupes, accompagnée d'une gamme complète de produits multimarques articulée entre le catalogue Eurorepar et le portefeuille de pièces d'équipementiers. "Notre engagement est de couvrir 90 % des besoins du réparateur en 2030", annonce Sylvie Layec.

Mopar, nouvelle marque de pièces d'origine de Stellantis

Pour rationaliser ce catalogue, le constructeur a fait le choix de regrouper toutes ses pièces d'origine sous la marque ombrelle Mopar. Une décision justifiée par la volonté d'optimiser la chaîne d'approvisionnement tout en anticipant l'usage croissant de pièces communes dans le cadre des plateformes techniques du groupe. "Notre groupe dispose d'une empreinte très forte dans le monde, notamment en Amérique du Nord, où nous réalisons 70 % de notre rentabilité. Le choix de Mopar s'imposait donc logiquement", confie la senior vice-présidente.

Autre pilier de l'offre du constructeur, la gamme Eurorepar poursuit également sa croissance, couvrant plus de 60 familles de produits. Commercialisée sur 100 marchés, elle est désormais disponible pour tous les réseaux ex-FCA et tous les ateliers de réparation indépendants. Ce catalogue devrait s'étoffer prochainement avec l'arrivée de nouvelles familles de produits, dont des ressorts de suspension et des radiateurs.

A lire aussi : Jean-Michel Booh-Begue : "Eurorepar est stratégique pour Stellantis"

Quant à l'offre de pièces d'équipementiers, elle compte aujourd'hui près de 400 000 références.

Economie circulaire : Stellantis passe la seconde

Parallèlement à la pièce neuve, Stellantis s'apprête à renforcer son portefeuille de pièces issues de l'économie circulaire (Piec). Proposée sous la marque SUSTAINera, cette offre regroupera des pièces remanufacturées (aujourd'hui 12 000 références et 40 gammes de produits), des pièces réparées (déjà 1 000 produits), et des pièces de réemploi (plus de 4,5 millions de références proposées via la plateforme B-Parts). Pour doper les ventes de ce catalogue, Stellantis a annoncé que ses pièces de réemploi bénéficieront, en 2023, d'une garantie étendue à deux ans pour les professionnels.

Précisons que cette activité reposera notamment le hub d’économie circulaire principal du constructeur, qui sera déployé en 2023 à Mirafiori (Italie). Ce site sera notamment consacré au démantèlement des véhicules en fin de vie et au reconditionnement des pièces.

Distrigo renforce son maillage

Pour garantir une large commercialisation de ses différents gammes de pièces, Stellantis peut évidemment compter sur une "supply chain efficiente". Pour mémoire, le groupe compte notamment 308 plaques Distrigo en Europe, qui vont intégrer toutes les pièces d'origine ex-FCA conformément à leur nouveau contrat. Ce maillage sera d'ailleurs renforcé dans les prochains mois. "Nous voulons couvrir 90 % du territoire dans un délai de 45 minutes", annonce Sylvie Layec. Dans l'Hexagone, c'est le réseau de Distrigo Market qui sera ainsi consolidé pour atteindre 150 sites en 2023, aux côtés des 38 plaques Distrigo et 15 Distrigo Relay.

Outre l'élargissement de leur maillage, les sites Distrigo ont également vu leur palette d'outils s'étoffer. Dans le contexte de pénurie actuelle, ils peuvent s'appuyer désormais sur Power Supply, une solution qui permet aux plaques d'identifier facilement des alternatives : dépannage inter-gammes, approvisionnement croisé à l'international, jusqu'à des partenariats spécifiques avec des distributeurs indépendants.

Sur ce sujet, le constructeur se montre d'ailleurs très pragmatique et se dit prêt à collaborer avec les acteurs de l'IAM. "Les silos tombent sur ce marché et, si les ambitions sont partagées, nous sommes prêts à avancer avec des acteurs de la rechange indépendante. C'est le cas, par exemple, en Argentine où nous avons créé une joint-venture avec un distributeur Groupauto…", conclut Sylvie Layec.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle