S'abonner
Equipementiers

Valeo en croissance exponentielle

Publié le 22 mars 2012
Par Hervé Daigueperce
3 min de lecture
L’année 2011 aura été pour le groupe Valeo un excellent millésime tant par ses résultats que par les promesses d’avenir. Une belle confirmation de la stratégie de Jacques Aschenbroich.
Les bons résultats de Valeo ont entraîné l’embauche de 1 000 ingénieurs en 2011 et les prises de commandes déboucheront sur le recrutement de 15 000 personnes à horizon 2015.
Les bons résultats de Valeo ont entraîné l’embauche de 1 000 ingénieurs en 2011 et les prises de commandes déboucheront sur le recrutement de 15 000 personnes à horizon 2015.

Peu enclin à faire du triomphalisme le président de Valeo, Jacques Aschenbroich ne pouvait, cependant pas cacher une satisfaction à l’annonce des chiffres de l’année 2011, qui comprenait, en outre, le niveau de prises de commandes. La pérennité d’un groupe se mesurant à sa capacité à plaire et à engranger des demandes de plus en plus importantes de la part de ses clients, historiques et nouveaux, Valeo peut s’enorgueillir d’avoir su emporter l’adhésion de tous, en affichant un taux de commandes s’élevant à 15 milliards d’euros. Un record absolu pour le groupe, qui ne relève pas du hasard. En effet, la stratégie de Jacques Aschenbroich avait été très clairement précisée autour d’axes bien délimités : d’une part ne rien lâcher sur le plan des innovations technologiques, tant en les concentrant sur quatre grandes divisions tournées autour des besoins du futur et notamment de la réduction du CO2. D’autre part, établir une carte du monde où le groupe serait présent dans toutes les régions en croissance régulière, avec une certaine insistance sur l’Asie et les pays émergents. Le rapport sur 2011 souligne la réussite “du plan” à tous les niveaux et les chiffres qui en émergent témoignent de la justesse de l’analyse : une hausse de 13 % du chiffre d’affaires qui atteint les 10,9 milliards d’euros, une marge opérationnelle de 6,5 % du CA à 704 millions d’euros, un résultat net de 427 millions et un cash-flow libre de 232 millions d’euros, malgré d’importantes provisions pour investissements, afin d’anticiper la hausse des commandes. Car au-delà de ces bons résultats, de la réduction de la dette et de la structure financière, c’est le montant des commandes, les 15 milliards d’euros, qui engage le groupe sur la voie royale des grands systémiers mondiaux.

De l’équilibre en toutes choses

Ce qui transparaît également dans l’annonce des résultats, c’est l’équilibre atteint entre familles de produits et régions du monde. Sur ce dernier aspect, Valeo réussit à surperformer le marché (production automobile) dans toutes les régions, et affiche une croissance de 16 % de mieux en chiffre d’affaires première monte entre 2010 et 2011. En détail et à périmètre et taux de change constants, Valeo a surperformé de 21 points en Amérique du nord, de 5 points en Europe, de 10 points en Asie. Il n’y a qu’en Amérique du sud où le groupe accuse une sous-performance de 3 points, mais pour une région qui représente seulement 7 % du CA de Valeo, quand l’Europe affiche 56 % du CA, l’Amérique du Nord, 15 % et l’Asie 22 %. On voit ainsi les grands équilibres se former avec une montée en puissance forte de l’Asie mais qui n’obère pas l’Europe puisque, par exemple, en chiffre d’affaires OEM, les clients allemands représentent 29 %, autant que les clients asiatiques. Du côté des familles de produits, on observe la même recherche en termes de répartition, avec une croissance des Systèmes de Visibilité de 12 % (en OEM, soit 2,549 milliards d’euros), de 14 % des Systèmes de Confort & d’Aide à la Conduite (en OEM, soit 2,157 mds), de 19 % des Systèmes de Propulsion, (en OEM, soit 3,126 mds) et, dans une moindre mesure, des Systèmes thermiques de plus 9 %, à 3,140 mds en OEM.

Le marché du remplacement peut faire mieux

Reconnaissant une “légère” décroissance du marché de remplacement chez Valeo en 2011, Jacques Aschenbroich affirme ne négliger, en aucune façon, cette division, et de continuer à investir “pour une branche qui représente 17 % de notre chiffre d’affaires, qui a une croissance structurelle de 3 % par an et qui, historiquement, revêt une grande importance pour Valeo”. Et le président du groupe d’évoquer la création de Valeo Service en Amérique du Nord, du déploiement des équipes dédiées en Chine, - même si cela prend du temps, des accords de distribution dans de nombreux pays, et l’implantation prochaine de Valeo Service en Inde. Le chiffre d’affaires du remplacement s’établissant en 2011 à 1,412 milliard d’euros soit 1 % de plus à périmètre et taux de change constants (CA consolidé). Tous les voyants sont donc au vert.

-------------
Rappel

Valeo emploie 68 000 collaborateurs dans 28 pays dans 124 sites de production, 21 centres de Recherche, 40 centres de Développement et 12 plates-formes de distribution.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle