S'abonner
Réseaux

Belron (Carglass) affecté par la pandémie au premier trimestre

Publié le 29 mai 2020
Par Elodie Fereyre
2 min de lecture
La filiale dédiée à la réparation de vitrage du groupe d’Ieteren accuse des ventes en baisse de 8,6 % en Europe, au premier trimestre 2020. Une des conséquences de la fermeture des réseaux Carglass pour lutter contre la propagation du coronavirus.
En France, après avoir fermé son réseau, Carglass avait assuré un service minium pendant le confinement.
En France, après avoir fermé son réseau, Carglass avait assuré un service minium pendant le confinement.

Le groupe belge d’Ieteren vient de publier ses résultats et ceux de sa filiale Belron pour le premier trimestre 2020. Ainsi, Belron, détient notamment l’enseigne Carglass sur le marché français, s’est distinguée par une croissance solide de 8,3 % à taux de change réel sur les deux premiers mois de l’année. Une croissance due notamment à des prix moyens plus élevés, grâce "à la gamme de produits et à l’augmentation des revenus des recalibrages et des produits et services à valeur ajoutée", précise le groupe dans son communiqué.

Mais, impacté de plein fouet par la crise du Covid-19, le mois de mars 2020 a vu ses ventes chuter de 18,2 %. En conséquence, au premier trimestre 2020, les ventes de Belron ont décliné de 1,4 %. "Dans de nombreux marchés, les activités ont été considérées comme un service essentiel, et par conséquent elles ont pu continuer, bien qu’en présence d’un niveau de demandes sensiblement inférieur. Le nombre de clients servis durant le trimestre a atteint 4 millions, dont 3,9 millions pour les services de réparation et de remplacement de vitrage de véhicules et de déclaration de sinistre", souligne Belron.

La zone euro touchée de plein fouet

C’est principalement dans la zone euro que la filiale du groupe belge a souffert, puisque la crise sanitaire s’est traduite par des fermetures de réseaux en France, Italie, Espagne et Belgique, suite aux directives gouvernementales. Les ventes ont alors dégringolé de 8,6 %. "Avant la pandémie, des améliorations pouvaient être observées au niveau de la valeur des ventes, incluant le mix de produits, tout comme une augmentation des revenus provenant des VAPS (produits et services à valeur ajoutée, ndlr)", poursuit-elle.

Dans le reste du monde, les ventes ont diminué de 3,2 %, et c’est le Royaume-Uni qui a été le plus touché. Seule exception, l’Amérique du Nord, dont les ventes affichent des scores en hausse de 4,9 %. Une croissance notamment due à la récente acquisition de la société TruRoad (en août 2019).

Même si l’impact de la crise sur les résultats de l’intégralité de l’exercice 2020 est difficile à prévoir, "de nombreux pays semblent connaître une amélioration de l’activité en avril et mai 2020, avec une amélioration des ventes hebdomadaires depuis la mi-avril", conclut Belron.

 

 

 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle