S'abonner
Réseaux

Best of Belron : Carglass vise un premier sacre français

Publié le 6 juin 2022
Par Florent Le Marquis
4 min de lecture
A trois semaines de la finale mondiale du Best of Belron, le représentant français Jérôme Lohat peaufine sa préparation. Pour Carglass, cet événement est l’occasion de mettre en avant la technicité de ses équipes.
En 30 minutes, après le remplacement du pare-brise, Jérôme Lohat doit recalibrer l'Adas.
En 30 minutes, après le remplacement du pare-brise, Jérôme Lohat doit recalibrer l'Adas.

Les jours sont comptés. Les 29 et 30 juin 2022 se déroulera à Barcelone (Espagne) la finale mondiale du Best of Belron. Ce championnat du monde de réparation et de remplacement de vitrages automobiles réunira les 30 meilleurs techniciens du groupe Belron, maison mère de Carglass, en la matière, issus d’autant de pays. Jérôme Lohat représentera la France, pays qui n’a jamais décroché le titre. Ce chef d’atelier à Vaulx-en-Velin (69) est entré chez Carglass il y a 16 ans.

"L’objectif est la victoire"

Pour sa 3e participation, il a remporté la finale nationale du Best of Belron en 2019, lui ouvrant les portes de la Catalogne. Une finale mondiale décalée en raison du Covid, mais qui va enfin voir le jour. "L’objectif est la victoire, mais c’est aussi et surtout de ne pas avoir de regret, que le travail effectué paie, confie Jérôme Lohat. Je me prépare à l’événement depuis début février, et dans ma tête c’est du sept jours sur sept. J’ai un coach technique, un coach physique et un coach mental, que je vois à intervalles réguliers."

Le 1er juin 2022, le champion de France en titre passait un dernier test grandeur nature avant de s’envoler pour l’Espagne. Un Best of Belron "blanc", face à son dauphin lors de la finale nationale : Olivier Etifier, technicien expert à Caen (14). "Je voulais affronter quelqu’un qui me chatouille pour savoir où j’en suis", poursuit Jérôme Lohat. C’est chose faite. Après les épreuves de réparation de vitrage et de remplacement de la lunette arrière, les deux hommes se tiennent en un demi-point. Restent le replacement de pare-brise et le recalibrage de l’Adas. A Barcelone, où la finale se déroulera en deux jours, s’ajouteront le remplacement de la glace latérale et une épreuve surprise.

Remplacer un pare-brise en 1h15

C’est donc parti pour 1h15 de remplacement de pare-brise. Chaque minute dépassée équivaut à un point de pénalité. Les deux concurrents commencent par le nettoyage, notamment du pare-brise neuf, et la protection du véhicule. Après près de 20 minutes d’épreuve, Jérôme Lohat et Olivier Etifier ouvrent leur capot avec à peine 3 secondes d’écart pour y retirer les éléments nécessaires. Il faut ensuite enlever la caméra côté intérieur du véhicule, qu’il faudra recalibrer lors de la dernière épreuve.

Avant et après avoir faite "tomber" le pare-brise, le technicien s'assure de la propreté du véhicule.

Avant et après avoir "fait tomber" le pare-brise, le technicien s'assure de la propreté du véhicule.

Au bout de 30 minutes, Olivier Etifier est le premier à "faire tomber" le pare-brise. Le challenger prend de l’avance alors que Jérôme Lohat casse sa fibre. Pas de quoi abaisser sa note, mais c’est une perte de temps à compenser et un potentiel stress supplémentaire à évacuer. Finalement, le champion de France fait tomber son pare-brise 8 minutes plus tard, quand son concurrent commence à appliquer la colle sur celui qu’il va poser. Petit à petit, Jérôme Lohat grapille du temps et, quand l’heure d’épreuve est atteinte, son retard est comblé.

Les deux hommes ont désormais posé leur nouveau pare-brise, et s’affairent au nettoyage pour enlever notamment toutes les traces de ventouse. Un dernier coup d’aspirateur, et le représentant français des prochains mondiaux rend les clés au client factice… moins de 10 secondes avant le gong. Finalement, c’est Olivier Etifier qui finit en retard, de près de 2 minutes. Après que les juges ont contrôlé les voitures et une petite pause, les deux techniciens Carglass enchaînent sur le recalibrage de l’Adas, épreuve de 30 minutes qui a fait son apparition récemment.

Le processus du recalibrage est particulièrement méticuleux.

Le processus du recalibrage est particulièrement méticuleux.

La routine du recalibrage

Positionner ses régulateurs de charge pour ne pas puiser dans la batterie du véhicule, connecter son ordinateur, entrer les coordonnées du client, diagnostic pré-scan, dispositif à sélectionner, griffes à fixer sur les roues, vérification de la conformité aux données constructeurs… Jusqu’à la remise du certificat de recalibrage au client, la manipulation doit être rodée, presque automatique pour le technicien. Peu importe le véhicule, les étapes sont toujours (ou presque) les mêmes. Seule la cible peut différer selon les constructeurs. Olivier Etifier finit son épreuve en 24 minutes. Pas étonnant, alors qu’il a déjà l’habitude de travailler avec les nouveaux outils Bosch que Carglass a commencé à déployer dans l’ensemble de ses centres.

Jérôme Lohat, lui, ne s'est pas complètement familiarisé avec l'outil… Et à son retard finit par s'ajouter un problème technique sur son ordinateur. Rien à faire, il ne peut pas poursuivre cette dernière épreuve et procéder au recalibrage. Une frustration, mais une telle mésaventure ne pourra pas se produire à Barcelone, car tout le matériel sera parfaitement vérifié en amont. Important pour ne pas créer plus d’anxiété, dans un contexte compétitif et sous les yeux du public. "Moi, je m’occupe de ma zone. Le reste, j’en fais abstraction, assure Jérôme Lohat. Maintenant, il me reste trois semaines pour peaufiner ma préparation." Et aller offrir à la France son premier titre de Best of Belron.

La promotion d’un métier complet

Pour Carglass, cet événement est un moyen de promouvoir la profession. "Nous médiatisons beaucoup l’événement sur nos réseaux sociaux, précise Sébastien Guyot, responsable communication corporate chez Carglass. Jérôme est passé dans différents médias locaux, et aussi en radio… C’est une belle opportunité. Nous avons également invité des jeunes à la finale nationale. Le Best of Belron est une vitrine de l’excellence de nos techniciens. C’est un métier complet, qui nécessite tant une habilité manuelle qu’un sens du service. Nous voulons lui donner toutes ses lettres de noblesse."

A lire aussi : Carglass veut recruter plus de 400 techniciens vitrage en 2022

L'événement est diffusé sur les réseaux du réseau Carglass, ainsi que sur la radio interne.

L'événement est diffusé sur les réseaux du réseau Carglass, ainsi que sur la radio interne.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle