S'abonner
Contrôle technique

ContrôleTechniqueGratuit, c’est fini

Publié le 25 octobre 2018
Par Mohamed Aredjal
< 1 min de lecture
Créée en 2015 par Jonathan Habersztrau, la start-up ContrôleTechniqueGratuit vient de cesser ses activités. La plateforme n’a pas réussi à monétiser comme elle l’espérait ses services auprès des professionnels.
Chaque semaine, 1 600 automobilistes s’inscrivaient sur ContrôleTechniqueGratuit et acceptaient de remplir le questionnaire qui leur était soumis.
Chaque semaine, 1 600 automobilistes s’inscrivaient sur ContrôleTechniqueGratuit et acceptaient de remplir le questionnaire qui leur était soumis.

 

Offrir aux automobilistes leur contrôle technique en échange de leur plan d’entretien : c’était le concept plutôt audacieux proposé par ContrôleTechniqueGratuit. Si la jeune pousse a réussi à séduire les automobilistes et les centres de contrôle technique, elle n’a pas su trouver de filières de valorisation rentables pour ses données. "Lors de notre lancement, nous avions identifié plusieurs débouchés, en particulier le canal des assureurs. Malheureusement, depuis quelque temps, nous constations des signes d’essoufflement. La demande n’était pas assez importante", regrette Jonathan Habersztrau.

En dépit d’une nouvelle levée de fonds de 2,6 millions d’euros finalisée en mars dernier, le fondateur a donc préféré arrêter son activité, ne pressentant pas de décollage de la demande. "Nous avons adressé un marché qui n’existe pas encore", analyse le dirigeant. Ce dernier pointe également du doigt la concurrence des Gafa (Facebook, Google, etc.) qui trustent aujourd’hui les budgets alloués aux médias Web.

Bien que déçu par l’issue de cette aventure entrepreneuriale, Jonathan Habersztrau croit pourtant à la pertinence de son modèle, et ne s’est donc pas résigné à y mettre un terme définitif. Si l’activité a été mise en veille, l’infrastructure technique est toujours opérationnelle et la start-up dispose d'une base de données non négligeable. Des actifs que le dirigeant entend valoriser auprès d’un investisseur prêt à prendre son relais et à donner un nouvel élan à ContrôleTechniqueGratuit.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle