S'abonner
Contrôle technique

Dekra s'implante au Luxembourg

Publié le 3 janvier 2018
Par Romain Baly
< 1 min de lecture
Dans le cadre d'une réforme du contrôle technique dans le pays, l'enseigne spécialisée est le premier nouvel organisme à inaugurer un centre au sein du Grand-Duché.
Dans les prochains jours, un site internet permettra aux clients d'obtenir un rendez-vous dès l'ouverture de ce centre.
Dans les prochains jours, un site internet permettra aux clients d'obtenir un rendez-vous dès l'ouverture de ce centre.

Déjà présent dans plus de 50 pays sur cinq continents (38 000 employés), Dekra découvrira un nouveau marché à compter du 1er février prochain. A cette date, le numéro un mondial du contrôle technique ouvrira les portes de son tout premier centre au Luxembourg. Situé sur la commune de Bertrange, à l'ouest de la capitale et à proximité immédiate de l'autoroute A6, celui-ci emploiera dans un premier temps six employés.

Sans attendre le mois de février, l'enseigne déploiera dans les prochains jours un site internet dédié qui permettra aux automobilistes de découvrir ce nouveau centre et surtout de prendre rendez-vous avant même l'ouverture. Par ce biais, Dekra devient ainsi le premier nouvel organisme à profiter de la réforme du contrôle technique initiée en 2015 et concrétisée un an plus tard par le gouvernement luxembourgeois.

Garantir une offre "plus variée"

"En nous appuyant sur notre expérience et nos compétences reconnues à l’international, nous souhaitons garantir au Luxembourg un contrôle de qualité et proposer ainsi une alternative supplémentaire aux automobilistes, explique Nicolas Bouvier, vice-président exécutif de la nouvelle division contrôle technique au niveau mondial. Nous sommes ravis que toutes les conditions légales requises soient désormais réunies pour pouvoir proposer des contrôles automobiles au Luxembourg dans quelques semaines".

En 2016, le gouvernement du Grand-Duché a réformé le marché du contrôle technique périodique des véhicules, ouvrant ainsi celui-ci à la concurrence. Tout organisme de contrôle technique doit être agréé par le ministre en charge des Transports sur base d’un avis de la Commission du contrôle technique. Une façon pour François Bausch, Ministre du Développement durable et des Infrastructures, de garantir une offre en la matière "plus variée et certainement plus intéressante pour le client"

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle