S'abonner
Réseaux

Glastint ouvre son capital à un fond monégasque

Publié le 19 janvier 2017
Par Romain Baly
< 1 min de lecture
L'ex spécialiste du surteintage désormais reconverti dans la réparation et le remplacement de vitrage vient de céder 20% de son capital à la SACDE pour atteindre ses nouvelles ambitions.
L'ex spécialiste du surteintage désormais reconverti dans la réparation et le remplacement de vitrage vient de céder 20% de son capital à la SACDE pour atteindre ses nouvelles ambitions.
L'ex spécialiste du surteintage désormais reconverti dans la réparation et le remplacement de vitrage vient de céder 20% de son capital à la SACDE pour atteindre ses nouvelles ambitions.

Après avoir entamé l'an dernier une nouvelle page de son histoire suite à l'interdiction du surteintage des vitres avant (effective depuis avril 2016), Glastint entend à présent accélérer sa mue. Désormais spécialisée dans la réparation et le remplacement de vitrage, l'enseigne ambitionne de relancer le développement d'un réseau mis en stand-by par la force des choses depuis trois ans pour atteindre d'ici cinq ans les 170 centres en France contre 65 à ce jour.

Pour atteindre leur objectif, les deux principaux actionnaires de la société – Nicolas Guiselin et Laurent Nogrette – ont souhaité s'entourer de nouveaux partenaires et ont accueilli, en décembre dernier, la Société d'Aide à la Création et au développement des Entreprises (SACDE). Le fond institutionnel du Gouvernement Monégasque est ainsi entré au capital de Glastint à hauteur de 20% pour un montant non communiqué.

Lors d'une interview qu'il nous avait accordé au printemps dernier, le directeur général de l'enseigne, Laurent Nogrette, estimait qu'il y avait "une vraie demande des professionnels à laquelle certains réseaux ne peuvent répondre, compte tenu des zones d'exclusivité distribuées aux adhérents déjà en place". Par cette diversification, ce dernier expliquait alors vouloir "toucher ces gens-là, mais aussi toucher des zones géographiques plus petites, là où nous devions viser jusqu'à présent des villes ou des agglomérations d'environ 250 000 habitants".

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle