S'abonner
Fast-fitters

Midas séduit les agents

Publié le 13 mars 2014
Par Clotilde Chenevoy
< 1 min de lecture
L’image de la révision garantie constructeur préservée valorise l’enseigne tant au niveau du grand public, générant du trafic dans les ateliers, qu’auprès des professionnels pour le recrutement.
Arnaud Playez a atteint en six mois ses objectifs fixés à un an, et a dû embaucher deux nouveaux mécaniciens.
Arnaud Playez a atteint en six mois ses objectifs fixés à un an, et a dû embaucher deux nouveaux mécaniciens.

Sur 2013, 24 ouvertures de centres ont été réalisées, pour autant de fermetures (déplacements d’activité ou cessations d’activité). Le réseau reste donc stable, atteignant 330 centres. Mais la typologie des franchisés change, attirant notamment les agents qui ne supportent pas ou ne peuvent plus supporter les contraintes des constructeurs. C’est le cas d’Arnaud Playez, ancien agent Peugeot situé dans le Pas-de-Calais, à Nœux-les-Mines, qui a décidé en juin 2013 de délaisser le lion au profit d’une enseigne multimarque, Midas.

“Ce ne fut pas une décision facile, précise le dirigeant. J’ai eu de très belles années avec Peugeot, mais mon chiffre d’affaires ne faisait que baisser et le constructeur ne me donnait pas les moyens d’enrayer cette situation. Ayant reçu un mailing ciblé de Midas, j’ai pris contact avec eux en octobre 2012. Ils sont rapidement revenus vers moi. Présentation du concept, prévisionnel et financement, tout a été très vite. J’ai décroché le panneau Peugeot le 15 juin 2013, pour arborer celui de Midas le 17 juin.”

Et les maux de tête sont vite partis. Arnaud Playez a atteint en six mois ses objectifs fixés à un an, et a dû embaucher du personnel. “J’ai conservé 50 à 60 % de mon ancienne clientèle et l’enseigne a permis de drainer de nouveaux clients, détaille le franchisé. Le changement a été relativement facile. Bien qu’il faille bien garder à l’esprit qu’une enseigne n’est pas la solution à tous les problèmes, mais donne des clés pour réussir.”

Pour 2014, Midas ambitionne d’ouvrir 20 nouveaux centres, cherchant à se développer partout en France, minimisant le Nord et la région parisienne où le maillage se révèle bien structuré.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle